Difficultés scolaires et comportementales des élèves apparaissent de plus en plus souvent dans les discours publics comme étant liées à l’origine « ethnique » des élèves. Les explications culturalistes ont pris le pas sur les explications de la problématique liées à l’origine sociale. Ce changement de paradigme est d’importance et déplace par là même, souvent sans véritable analyse, le type d’actions remédiatrices à apporter.

L’Ecole et l’élève d’origine étrangère met en lumière la genèse, à Genève depuis les années soixante, de l’élève étranger comme catégorie de pensée et d’action publique. Fondée sur l’analyse d’un vaste corpus, cette recherche met en évidence les actions de militants en faveur de la reconnaissance du droit à l’éducation pour chaque enfant, les discours et mesures visant la catégorie des élèves d’origine étrangère, émanant d’acteurs politiques, de pédagogues, du Département de l’Instruction publique, ainsi que des instances supranationales et nationales.

La mise en évidence d’une « ethnicisation » de la question pédagogique permettra aux praticiens, chercheurs et politiciens de reconsidérer certaines habitudes de pensée et catégorisation, pour une remise en cause de l’action en milieu scolaire.

Geneviève Mottet est doctorante à l’Université de Genève (en Sciences de l’Education). Elle fut chargée de recherche à la Haute école de travail social de Genève dans le cadre de ce travail.

Claudio Bolzman est sociologue et professeur à la Haute école de travail social de Genève. Il est Coordinateur du Centre d’études de la diversité culturelle et de la citoyenneté (CEDIC HES-SO).

L’Ecole et l’élève d’origine étrangère

Genèse d’une catégorie d’action publique

BOLZMAN Claudio
MOTTET Geneviève

2009
240 pages
CHF 28.00.-
Prix indicatif € 18.67
ISBN-978-2-88224-084-2
Format 124×150

img14514.jpg

2009, 240 pages, CHF 28.00.-