Le genevois de 21 ans, qui a entarté le procureur Daniel Zappelli lors du débat qui l’opposait à son concurrent dans l’enceinte UNI-Dufour mercredi 2 avril a été placé en prison.

L’arrestation
L’intéressé qui était masqué d’une cagoule noire et vêtu d’une cape beige a immédiatement pris la fuite par une porte située derrière la scène. Deux inspecteurs de police judiciaire en congé ont tenté de l’interpeller en se légitimant par le mot « police ». L’intéressé a réussi à prendre la fuite grâce à quelques individus qui l’accompagnaient en s’emparant d’un vélo et d’un scooter. Sommé de s’arrêter à maintes reprises par les agents, l’intéressé qui refusait de s’arrêter a quand même pu être interpellé quelques instants après. Il s’est fortement opposé à son interpellation, en gesticulant et en repoussant les policiers.

Un coup juste pour qu’on parle de son geste
L’intéressé explique son geste car il voulait profiter de la médiatisation de ce débat afin de se moquer de ces hommes de pouvoir, le système tel qu’il est actuellement, est pour lui injuste. Il précise encore qu’il ne visait pas Daniel Zappelli particulièrement. De plus, l’intéressé dit s’inspirer du fameux entarteur belge.

Que va faire le procureur?
On se rappelle que Daniel Zappelli avait analysé le message de la tarte à la crême en restant maître de lui-même avec l’humour nécessaire. Pour l’heure le Procureur Général ne désire pas déposer plainte contre l’intéressé. En revanche, le jeune homme a été conduit en prison, à la disposition du Juge compétent.

img8732.jpg

Daniel Zappelli a gardé tout son sang froid lors du débat à Uni-Dufour