Une visite a été effectuée à ce jour par les membres du CDE: celle de l’Usine des Cheneviers. Centre de traitement des déchets urbains, agricoles, industriels et spéciaux, l’usine provient de zones bien définies par le Plan cantonal de gestion des déchets, dans le respect des principes du développement durable.
Les déchets encombrants, plus particulièrement les déchets ménagers, sont composés de matériaux divers: bois, matières plastiques, métal, verre, qui peuvent être recyclés sans problème. D’autre part, certains composants non combustibles comme le métal et le verre terminent leur parcours dans les mâchefers.
Broyer ce type de déchet n’est pas un problème technique en lui-même, bien que l’on puisse être confrontés à des dégâts importants, voire à des incidents graves, comme les feux dans les broyeurs, puis dans la fosse à déchets (étincelles, échauffement lors du broyage, déchets dangereux introduits dans les chargements, etc.) induisant des coûts de remise en état très importants.

Qu’en est-il du recyclage ?
Le tonnage des déchets encombrants traités aux Cheneviers diminuera sensiblement durant ces prochaines années. Il devrait, grâce aux mesures prises, permettre de recycler environ 50% en poids avant incinération de matériaux. Ainsi, les Cheneviers, d’une manière pro-active, s’inscrivent pleinement dans les objectifs de leur système de management qualité et environnement (ISO 9001 et 14001), du Plan de gestion des déchets (PGD) et dans le développement durable, tout en préservant ses installations.

img7218.jpg

L’autonomisation de l’usine des Cheneviers permettra de rembourser entre 200 et 250 millions de francs de la dette de l’Etat de Genève.