Après avoir dirigé la revue Minotaure dans les années 1930, Albert Skira lance à la fin de la guerre la publication Labyrinthe (1944-1946), avec la complicité de Giacometti et de Balthus. Skira souhaitait offrir une « plate-forme » d’expression aux intellectuels et artistes parisiens qui en avaient été privés durant la guerre. Dans ses bureaux genevois, Skira parvient à créer un espace éditorial pluridisciplinaire vers lequel convergent à la fois des auteurs et des peintres romands (Cingria, Auberjonois, Gruber…), puis des penseurs parisiens (Sartre, Malraux, Eluard…) qui tirent parti de Labyrinthe pour s’exprimer de nouveau librement. Le manuscrit de Giacometti, Le Rêve, le Sphinx et la Mort de T., publié dans la dernière livraison de Labyrinthe (no 22-23, décembre 1946), permet de développer trois grands thèmes sous-jacents dans l’ensemble de la publication: le surréalisme historicisé dans Labyrinthe, l’érotisme traité par références aux publications périodiques des années 1930 et l’existentialisme débattu dans des conférences organisées par Skira.

Pour de plus amples informations sur cette exposition, vous pouvez consulter le site suivant: http://www.ville-ge.ch/mah.

img11933.jpg

L’exposition se tient au Musée Rath du 9 avril au 5 juillet 2009.