Le conseil municipal du 29 septembre avait un ordre du jour bien chargé. ""En ce qui concerne le presbytère, plusieurs points ont été discutés. Le maire rappelait en préambule que le bâtiment, propriété de la commune, ne peut pas être mis gratuitement à disposition d'un culte, quel qu’il soit. Aussi, une convention sera signée, établissant un loyer de 300 euros par mois. Cela permettra notamment à l'association diocésaine de Grenoble de réaliser quelques travaux de modernisation (cuisine, plomberie, électricité). Par ailleurs, les menuiseries sont dans un état de dégradation avancé. La commune envisage de les remplacer en partie. Il conviendra aussi d'effectuer au cours de l'année 2016 des travaux de mise en accessibilité pour les personnes à mobilité réduite.
Autre point, le plan de désherbage de la commune a été validé lors de ce conseil de rentrée. Une cartographie des zones entretenues a été réalisée, le plan fixant une fréquence de tonte ou de débroussaillage variable en fonction du degré “d’exigence”. Des techniques alternatives à l’utilisation de désherbants seront également planifiées. Dans un autre domaine, Saint-Jean-de-Bournay étant classée “ville-relais”, la commune doit aménager un parking-relais sécurisé pour permettre le développement des transports collectifs. Il est donc prévu de déplacer l'actuelle gare routière entre la salle polyvalente Claire Delage et le chemin de Croulas. Ce projet permettra d'assurer une meilleure sécurité pour les piétons, notamment les scolaires. Il est aussi prévu de connecter le cheminement piétonnier avec celui existant en centre-ville et de l’étendre pour les quartiers la Barre et les Cours.
Tout autre sujet, un tarif unique hors quotient familial a été fixé pour la restauration scolaire. Cette décision était nécessaire pour permettre d’accueillir à la cantine d’autres personnes que les écoliers pour le déjeuner (adultes et membres d’associations lors de stages sportifs pendant les vacances scolaires). Tout cela s’inscrit dans le cadre de la mise en place du nouveau mode de gestion de la facturation des repas.
Enfin, une information était donnée sur le PAEC (projet agro-environnemental et climatique), qui s’inscrit dans le FEADER (fond européen agricole pour le développement rural) sur la période 2014-2020. Il vise à soutenir les exploitations agricoles s'engageant sur la base du volontariat dans des pratiques bénéfiques à l’environnement (qualité des eaux souterraines, biodiversité, entretien des paysages…). Au regard des enjeux de la collectivité liés à la protection de la ressource en eau des captages du Siran et du Carloz, la mise en place d'un tel outil apparaît pertinent. A suivre…
A.T.

2016-10-15