Le Tunnel du Mont Blanc est une référence en matière de sécurité et d’innovation. Pour assurer ce haut niveau d’exigence, les équipes du GEIE du Tunnel du Mont Blanc lancent un nouveau système centralisé de pilotage des équipements de sécurité. Cet outil à la pointe de la technologie analyse en permanence 36 000 données, issues des capteurs, caméras… Sa nouvelle version, dénommée LOGOS (acronyme de Localiser, Organiser et Gérer les Opérations de Sécurité), permet un stockage 36 fois plus puissant et intègre une plus grande automatisation des actions à mener, renforçant encore la rapidité des équipes de sécurité en cas d’événement. Son déploiement, qui représente un investissement de 4 millions d’euros pour ATMB et SITMB, a nécessité un million de tests, dont 12 000 en conditions réelles lors de 25 nuits de fermeture du tunnel.
Un système centralisé à la pointe de la technologie au service de la sécurité
Relié au poste de contrôle et de commandement, la « tour de contrôle » du Tunnel du Mont Blanc, ce nouveau système permet aux 22 opérateurs qui se relaient 24h/24 et 7j/7 de piloter en quelques clics l’ensemble des équipements de sécurité du Tunnel : ventilation, barrières, alerte des équipes de secours…
Ce système analyse en permanence 36 000 données liées à la sécurité, issues des 157 caméras et des 4 000 capteurs placés tout le long du tunnel. Il détecte, analyse et signale toute situation anormale, comme l’arrêt d’une voiture à l’intérieur du tunnel. Il permet de faire interagir entre eux 11 000 équipements du tunnel et propose aux opérateurs d’activer en quelques clics les mesures adaptées à chaque situation : fermeture du Tunnel, déclenchement de la ventilation, abaissement des barrières, alerte des équipes de secours…
Par rapport au précédent système, LOGOS permet désormais de stocker 36 fois plus de données pour l’entraînement des équipes. En effet, les équipes du Tunnel s’entraînent chaque jour pour renforcer leur réactivité. Avec cette nouvelle capacité de stockage, les évènements réels survenus dans le tunnel, comme la panne d’un véhicule, vont servir de simulateur de formation pour les équipes. En images et en actions « temps réel », les opérateurs vont revivre des situations enregistrées pour s’entraîner, tester leur réactivité, leur coordination et favoriser le partage d’expérience avec les autres acteurs de la sécurité.
LOGOS automatise également plus de missions, tels que des appels radio ou l’envoi de messages, possède une interface plus moderne, ce qui permet aux opérateurs de se concentrer encore plus sur les actions de sécurité. LOGOS est disponible sur deux plateformes identiques et redondantes en France et en Italie.
« En améliorant la performance du système centralisé, on améliore encore la réactivité des opérateurs. Ce nouvel outil est le résultat d’une performance humaine et technique : 20 personnes ont été mobilisées tout au long du projet », commente Cédric Petitcolin, chef de projet au département technique et informatique du GEIE du Tunnel du Mont Blanc.
1 million de tests, 25 nuits de fermeture et 4 millions d’euros investis
En 2012, les équipes du GEIE du Tunnel du Mont Blanc ont entrepris la refonte totale du système de pilotage avec la volonté de bénéficier des toutes dernières technologies. Grâce à un retour d’expérience établi à partir de 10 ans de pratique et d’exploitation, les équipes du tunnel ont défini les nouvelles fonctionnalités du système pour en faire un outil des plus innovants, conçu sur mesure pour le tunnel.
Après une phase de développement et de tests en usine, les équipes ont testé durant un an le nouveau système, de fin 2015 à fin 2016. Son déploiement a nécessité un million de tests, dont 12 000 en conditions réelles lors de 25 nuits de fermeture du tunnel.
Pendant cette année de tests, un simulateur a permis aux équipes de s’entraîner à l’utilisation de ce nouveau système. Chaque opérateur du poste de contrôle commandes a par ailleurs suivi un protocole de formation de 40 heures afin d’être prêt à utiliser LOGOS dès son lancement.
Au total, ce sont 4 millions d’euros qui ont été investis par ATMB et son homologue italienne, la SITMB, dans ce projet.
La sécurité : une priorité permanente
Le Tunnel du Mont Blanc est aujourd’hui une référence mondiale en termes de sécurité et d’innovation : près de 1 600 personnes viennent le visiter chaque année, dont des experts et des professionnels du monde entier. La politique de sécurité des équipes du GEIE du Tunnel du Mont Blanc s’appuie sur trois leviers essentiels :
1. Des équipes expertes et entraînées régulièrement

  • Plus de 260 personnes sont mobilisées pour 11,6 km de tunnel, dont 70 pompiers
  • Quatre exercices de sécurité grandeur nature organisés tous les ans
  • Une formation continue de 3 500 heures/an pour les équipes d’intervention.

2. Un dispositif complet autour de 4 niveaux de sécurité

  • La détection d’incidents : 22 opérateurs de sécurité trafic se relaient 24h/24 7j/7 dans « la tour de contrôle » du Tunnel avec une triple mission : assurer le contrôle de la circulation, piloter les équipements de sécurité et informer des conditions de trafic.
  • La gestion du trafic et l’information des usagers en temps réel avec : vitesse limitée à 70km/h, interdistance de 150 mètres contrôlée par les agents du Service de Police Binational, 40 panneaux lumineux d’information, 120 feux rouges et 40 demi-barrières tous les 600 mètres, 12 fréquences radio FM.
  • La protection des usagers avec : 116 niches de sécurité et 37 abris sécurisés de 40 m² tous les 300 mètres, hermétiquement isolés et alimentés en air frais, équipés, entre autre, d’un visiophone et d’une réserve d’eau potable. Ces abris sont reliés à une galerie de sécurité souterraine sur toute la longueur du tunnel.
  • Les dispositifs de lutte incendie et des postes d’intervention immédiate :
    • 12 pompiers, présents en permanence, 24h/24, aux deux entrées et au centre du tunnel interviennent avec le Proteus, un camion de pompiers unique au monde
    • 76 ventilateurs avec une capacité de désenfumage de 150 m³/seconde sur une portion de 600 mètres.

3. Des investissements importants pour disposer d’équipements toujours plus performants et innovants

  • Au-delà des 400 M€ investis pour sa réouverture en 2002, 59 M€ ont été investis pour que le Tunnel du Mont Blanc continue de répondre aux plus hautes exigences de sécurité,
  • La création du Proteus, un véhicule anti-incendie unique au monde : quatre camions dotés des toutes dernières innovations et élaborés avec les équipes du tunnel, les pompiers de Chamonix et de Courmayeur ainsi que des experts des deux pays :
    • un réservoir de 12 000 litres pour une autonomie de près de 20 minutes,
    • deux lances avec une portée de 60 mètres grâce à un canon à jet variable,
    • un bouton « start and go », placé sur le côté du véhicule, pour le mettre en marche immédiatement et faire gagner un temps précieux aux pompiers,
    • des caméras thermiques, des radars de dernière génération et une cabine surbaissée pour progresser quelle que soit la visibilité dans le tunnel.

img21775.jpg