Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les Fêtes de Genève sans oser le demander! A quelques jours des Pré-fêtes et des Fêtes elles-mêmes, Christian Colquhoun, directeur, répond aux questions de lextension.com.

Rappelez-nous pourquoi et comment les Fêtes de Genève existent ?
Les Fêtes de Genève sont issues de la volonté et des statuts de Genève Tourisme d’animer durant l’été notre Cité. Leur financement est assumé par Genève Tourisme avec l’appui de sponsors et de partenaires, ainsi que par des prestations professionnelles apportées par plusieurs départements et services de la Ville et de l’Etat de Genève.

Peut-on mesurer l’impact économique des Fêtes?
Une étude de marché BAK, réalisée en 2005, a eu pour objectif de mesurer l’impact économique du tourisme à Genève. Un chapitre avait été consacré dans cette étude aux Fêtes de Genève, et il en ressort que celles-ci génèrent directement et indirectement à chaque édition quelque 122 millions de francs suisses en retombées économiques auprès notamment du commerce genevois, de l’hôtellerie, de la restauration, des transports, profitant ainsi à l’ensemble de la communauté genevoise. Je profite pour signaler que les vins genevois seront à nouveau à l’honneur, en partenariat avec l’OPAGE, servis en exclusivité dans l’ensemble des stands culinaires et restaurants des Fêtes de Genève.

Plusieurs jubilés sont à l’affiche. Que pouvez-vous dire à ce sujet?
En effet, l’édition 2006 est la soixantième du nom et offrira l’occasion de fêter plusieurs jubilés, à savoir les 10 ans du Village Tropical, de l’Espace Banana consacré à la culture de Saint-Domingue, et de la fameuse Course des serveuses et garçons de café. De nombreuse nations seront représentées au sein des quelque 160 projets artistiques se déroulant du 20 juillet au 13 août : pas moins de 15 pays au sein de la Caravane du Monde, des cuisines de 32 pays différents, accueil du Vietnam dans le Jardin Anglais, sans oublier les nations présentes au Village Tropical et à l’Espace Banana qui fêteront tous deux leurs 10 ans d’existence.

Les forains, toujours présents?
Oui, bien sûr. 59 forains seront présents en 2006, avec comme nouveauté sur la place du Rhône en réponse aux demandes de quelques riverains, des manèges consacrés aux enfants.

Quelles sont les têtes d’affiches des concerts ?
Je peux citer parmi les nombreux concerts présentés sur les différentes scènes, Hugues Aufray au Grand Casino, Cesaria Evora et N&SK sur la Scène Ella Fitzgerald, Michael Jones, Roy Ayers, Les Boukakes et Alain Chamfort sur la Scène des Clubs-Heineken, ainsi qu’Oscar D’leon et Isaac Delgado au Village Tropical, démontrent déjà un très large panel de styles musicaux d’horizons très cosmopolites. Enfin, la deuxième Caravane du monde réunira le premier samedi des Fêtes, dans un déploiement multi ethnique et coloré, des musiques en provenance de 15 pays.

Vous avez aussi programmé un «Slow Up». De quoi s’agit-il?
A l’instar des 11 autres SlowUp organisés en Suisse, il s’agit d’un événement donant vie à des routes secondaires de la rive gauche, sur un circuit de 26 km ouvert aux cyclistes, rollers, trottinettes et marcheurs. Il s’agira du deuxième Slow Up des Fêtes de Genève, organisé en partenariat avec l’Etat et la Ville de Genève, les communes de Cologny, Choulex, Meinier, Vandoeuvres, Gy, Corsier et de Collonge-Bellerive, l’OTC, la Gendarmerie, le SIS, les TPG et le service Environnement-Info du canton.

Un événement aura-t-il lieu aussi sur l’eau?
Il s’agit des régates d’aviron « 8 avec barreur », soit la première « AVIRON SPRINT CUP», dans la rade, le dimanche 6 août entre 14h et 16h. Départs en ligne au niveau du Pont des Bergues, et arrivées devant le Jet d’eau. Organisées avec la section d’aviron de la Société Nautique de Genève, en collaboration avec le club d’Aviron Vésenaz, elles accueilleront l’élite nationale et plusieurs équipes étrangères.

Et le fameux feu d’artifice…
Les feux d’artifice pyromélodiques seront concentrés sur un soir, le samedi 12 août à 22 heures, sur le thème Musiques du Monde celtique, dans un seul et unique tableau de 47′ –une première !– tiré par les artificiers français de la maison IMAGINE et italiens de la société PANZERA. Compte tenu du nombre imposant de spectateurs, on ne peut que recommander à chaque passionné de feux d’artifice de se rendre dans la rade assez tôt, et ce particulièrement à tous les porteurs de billets pour places assises. Les locations sont ouvertes auprès de la FNAC de Rive et de Balexert, ainsi qu’à Lausanne et à Fribourg, de même qu’auprès de Genève Tourisme.

Après la terre, l’eau et le feu, qu’en est-il de l’air?
Le dernier dimanche, le 13 août, il y aura la grande parade aérienne, organisée grâce au soutien et au concours logistique de l’Aéroport International de Genève. Un meeting très spectaculaire, au large du quai de Cologny à la hauteur du Pavillon de Ruth, accueillant les prouesses des pilotes du Breitling Jet Team et de la Patrouille de Suisse, avec en intermèdes de la voltige et les oldtimers (parade de vieux avions de collection).

Et pas de course de serveuses et serveurs de café?
Mais bien sûr que si ! La 10ème course de serveuses et serveuses de café prendra ses aises le dernier jour sur le quai Gustave-Ador, accueillant également pour ce jubilé, organisé par la Société des Cafetiers et Restaurateurs, des participants étrangers.

Pré-fêtes de Genève : du 20 juillet au 2 août
Fêtes de Genève, du 3 au 13 août
Tout le programme est disponible sur le site des Fêtes de Genève.

img333.jpg

Christian Colquhoun, directeur des Fêtes de Genève