Des études plus ciblées au niveau local (région cinématographique) ont permis de constater qu’un multiplexe prend très vite une part de marché importante (exprimée en % de la fréquentation totale de la région), voire dominante dans sa zone d’influence. Plusieurs cas de figure se présentent toutefois:
à Lucerne et Saint-Gall, la part de marché atteint ou dépasse les 50% très rapidement, quasiment dès la première année et ce, malgré une concurrence encore présente.
A Schaffhouse, la position monopolistique du multiplexe est due au fait que les infrastructures préexistantes étaient déjà limitées.
A Genève, le deuxième multiplexe, ouvert fin 1999, a conquis plus de 50% du marché local en quatre ans et ce, malgré un environnement concurrentiel important.
A Lausanne, le multiplexe existant arrive à maintenir sa position malgré l’arrivée d’un nouveau complexe de 7 salles qui atteint 41,3% du marché en 2006.
A Zurich enfin, dans un environnement complètement concurrentiel, les deux multiplexes n’arrivent pas à des parts de marché aussi élevées qu’ailleurs, mais elles sont quand même importantes.

img5641.jpg

Il est temps d’aller faire un petit tour au cinéma