Les mystères du goût

par | 19 Juin 2007

Professeur au Département de chimie organique de l’Université de Genève (UNIGE), Stefan Matile publie dans la revue Nature Materials un article décrivant la création de senseurs moléculaires. Ceux-ci sont capables d’isoler et de percevoir certains goûts spécifiques, tout comme les capteurs qui ornent notre langue, mais ils peuvent en plus les donner à voir. Cette mise au point constitue une avancée significative dans l’élaboration d’un «assortiment universel des goûts». Familier de ces molécules dites «extrêmes», auxquelles il adjoint des fonctionnalités spectaculaires, le prof. Stefan Matile se penche aujourd’hui sur un principe vieux comme l’art culinaire: le goût. Le concept de «papilles gustatives lumineuses», mis au point par son laboratoire de l’UNIGE, ouvre en effet d’étonnantes perspectives dans le monde des nano outils intelligents, notamment pour la protection de la consommation et l’industrie alimentaire.

img5099.jpg

Stefan Matile est professeur de chimie organique à l’Université de Genève

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Publicité

Pin It on Pinterest