Des avions de chasse turcs ont bombardé lundi des positions des rebelles kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans la région montagneuse de Hakurk, dans le nord de l’Irak, ont affirmé des sources locales de sécurité.

Des peshmergas, membres des forces armées kurdes de la région autonome du nord de l’Irak, ont déclaré que les raids aériens, qui ont commencé vers 22h00 dimanche, avaient continué toute la nuit à Hakurk, un bastion du PKK à environ 20 km de la frontière turque, et dans ses alentours.

L’agence de presse Firat News, considérée comme le porte-voix du PKK, a rapporté que des avions de chasse avaient quitté la base militaire turque de Diyarbakir (sud-est) tard dimanche.

Des sources kurdes irakiennes avaient signalé dimanche une intensification des combats entre troupes turques et rebelles dans la zone de Hakurk et avaient affirmé avoir entendu des explosions et des tirs d’armes à feu.

L’armée turque a lancé jeudi soir une vaste opération terrestre dans le nord de l’Irak pour en déloger les rebelles du PKK qui y sont retranchés et utilisent la région comme une base arrière pour leurs actions en Turquie.

Au moins 112 rebelles kurdes et 15 soldats turcs ont été tués jusque là, selon l’armée turque.

Ankara estime à environ 4000 le nombre de rebelles retranchés dans le nord de l’Irak. Le conflit kurde en Turquie a fait plus de 37 000 morts depuis le début en 1984 de l’insurrection du PKK, considéré comme une organisation terroriste par la Turquie, l’Union européenne et les Etats-Unis.

img8060.jpg

Au moins 112 rebelles kurdes et 15 soldats turcs ont été tués.