C.F. Ramuz (dans des courts textes extraits de ses nouvelles et réflexions), bien plus que vaudois ou paysan, est le poète de la louange. Qu’il dise l’émoi d’un jeune homme suite à sa première rencontre avec une femme; qu’il dise la jeune femme fanant, prête à tout ou sûre de rien, selon l’alternance de soleil et d’ombre que les nuages lui accordent ; qu’il parle à sa fille nouvelle-née – toujours, sa langue dit le grand émerveillement devant l’inconnu du monde, qui est l’inconnu de nous-mêmes, et l’occasion du désir. Pour de plus amples informations, vous pouvez consulter le site suivant : http://www.sgg.ch/theatre/index.html .

img7004.jpg

La pièce se déroule au théâtre saint-gervais du 20 novembre au 2 décembre prochains.