Les Verts de la Ville de Genève se sont adressés aujourd’hui 27 juillet par communiqué aux autorités cantonales et municipales. Les verts dénoncent l’inactivité des élus face aux problèmes généraux d’environnement et de pollution que n’arrangent pas la période caniculaire du mois de juillet.

La Classe politique alertée depuis longtemps
Depuis plusieurs années déjà, les Verts alertent la classe politique dirigeante sur les méfaits de la pollution de l’air (particules fines et ozone) subie chaque jour par les genevois et genevoises. La pollution de l’air associée à la chaleur est une atteinte grave à la santé des populations les plus fragiles. Les Verts estiment en outre des plus délicates les augmentations prévisibles de la mobilité motorisée qui devraient malheureusement accentuer ce phénomène.

Mesures énergiques souhaitées
Les Verts de la ville de Genève, consternés par l’inaction des autorités, réclament donc des mesures énergiques à court terme : interdiction temporaire des véhicules non munis de filtres à particules, instauration de la circulation alternée, voire la suppression de la circulation sur tous les axes secondaires de la Ville, dès les premières manifestations des pics de pollution. Comme le dit le communiqué adressé aux conseillers d’Etats et administratifs : « Les Verts ont bon espoir que vous saurez mettre en place pour le long terme des mesures de restriction du trafic individuel motorisé, seules mesures qui contribueront à réduire de façon efficace les nuisances à l’encontre de la population ».

img455.jpg

Depuis plusieurs années déjà, les Verts alertent la classe politique dirigeante sur les méfaits de la pollution de l’air