Le Parti libéral suisse se dit satisfait des résultats des votations, dès lors que ses trois mots d’ordre ont été partagés par la population suisse. Il se réjouit tout particulièrement du refus de l’initiative du COSA contre laquelle il avait porté son combat.

Le Parti libéral suisse apprend avec beaucoup de satisfaction que l’initiative du COSA intitulée « bénéfices de la banque nationale pour l’AVS » a été rejetée par le peuple et une majorité des cantons. Il attribue ce rejet clair de l’initiative notamment à une campagne d’information efficace.

COSA ou la victoire du fédéralisme
Les libéraux attribue ce refus à une victoire du fédéralisme. Les cantons ne seront donc pas des laissés pour compte, alors qu’ils sont en quelque sorte les propriétaires de la BNS. En effet, la clé de répartition des bénéfices de la banque nationale en vigueur depuis 1907 est respectée et plébiscitée par une majorité du peuple et des cantons. Ceux-ci seront toujours affectés pour 1/3 à la Confédération et pour 2/3 aux cantons.

Ce refus de l’initiative du COSA apporte un autre bonne nouvelle : le fonds AVS sera crédité prochainement d’un versement extraordinaire et unique de 7 milliards de francs issu de la part de la Confédération sur les réserves excédentaires de la BNS.

Etrangers : pour une meilleure intégration
Le PLS prend également acte avec satisfaction du double oui à la révision de la loi sur l’asile et à la nouvelle loi sur les étrangers. Le PLS estime que le renforcement de la loi sur l’asile donnera un signal de fermeté. La loi maintient le principe de l’accueil des personnes persécutées tout en permettant de mieux faire face aux tentatives d’abuser de la loi. Elle améliorera la situation des personnes admises à titre provisoire en donnant aux cantons les compétences de traiter les cas de rigueur.

Toutefois, les libéraux suisses savent que la nouvelle loi ne règle pas tous les problèmes. Ils souhaitent donc que la Confédération et le Conseil fédéral s’engagent aussi bien plus activement à mettre en oeuvre rapidement les mesures permettant la négociation d’accords de réadmission avec les pays de provenance.

En ce qui concerne l’acceptation de la loi sur les étrangers, le PLS est satisfait de son acceptation. Cette nouvelle loi sur les étrangers apporte des avantages par rapport à la loi actuelle sur le séjour et l’établissement des étrangers. Elle assurera une meilleure mobilité à travers la Suisse pour les personnes étrangères et facilitera leur accès à l’emploi. De même, cette loi met en évidence l’encouragement à l’intégration comme le consacre expressément l’article 4, alinéa 3 de la loi : « L’intégration suppose d’une part que les étrangers sont disposés à s’intégrer, d’autre part que la population suisse fait preuve d’ouverture à leur égard ».

img881.jpg

Christophe Berdat, secrétaire général du Parti Libéral Suisse