«Les yeux de la ville» transforment quelques rues et places de la Ville de Genève chaque été depuis 2003. Cette année, deux aménagements éphémères sont proposés. Le premier, à la rue de Coutance, qui est réservée principalement aux transports publics et aux piétons. Le deuxième, au quai Gustave-Ador, en lien avec le lac et la promenade sur le quai.

Qu’est-ce que «Les Yeux de la Ville» ?
Les Yeux de la Ville sont une manifestation temporaire qui donnent l’occasion de vivre l’espace urbain d’une autre manière, le temps d’un été. Ils permettent à la rue de retrouver sa vocation initiale d’espace créateur de rencontre et formateur de la démocratie. Il s’agit d’aménagements éphémères qui transforment temporairement certaines rues et places, en les rendant plus conviviales et agréables. Les lieux choisis font l’objet d’une intention de réaménagement déjà planifiée par la Ville de Genève ou d’une demande d’intervention de la part d’habitants, d’associations ou du Conseil municipal.

Un test grandeur nature
Un véritable test « en grandeur nature » est ainsi possible, permettant à chacun de juger de l’opportunité d’un aménagement différent. «Les Yeux de la Ville» font aussi la part belle aux animations, qui se dérouleront dans les différentes rues. Celles-ci n’attendent que les habitants et citadins pour les faire vivre.

Aménagements éphémères : rue de Coutance, du 22 juin au 20 août
Une suite de plateformes, disposées d’après le dénivelé de la rue et installées dans le prolongement du trottoir, renforce le caractère piétonnier du lieu. Ces plateformes, dont les dimensions épousent les limites invisibles des parcelles, forment une extension du trottoir pour accueillir des activités et rendre le cheminement plus agréable. Des emplacements de livraison et de stationnement pour les deux-roues sont également aménagés du côté de la rue. La rue de Coutance se situe dans le quartier de Saint-Gervais, «vieille-ville de la rive droite», dont plusieurs bâtiments ont été rénovés récemment. La Ville de Genève souhaite également offrir des espaces publics de qualité dans ce quartier très dense, où les lieux de rencontre sont rares. Plusieurs projets sont en cours d’étude, dont le réaménagement de la place De-Grenus et des rues alentours.
(LRS architectes et Tako)

Aménagements éphémères : quai Gustave-Ador, du 22 juin au 10 septembre
Un plancher en bois et une aire de pelouse forment un espace destiné au délassement, face au lac. Des chaises longues et parasols sont installés durant la journée par la Délégation à la jeunesse, comme dans certains parcs de la Ville de Genève. Des lattes de bois disposées sur les enrochements invitent aux bains de soleil. Une échelle permet l’accès à l’eau. Cet aménagement éphémère prend place à proximité de Baby-Plage, dont le réaménagement est actuellement à l’étude. Il découle également de la pétition «Plus de plages» à Genève, qui demande la création d’un espace de baignade sur le quai Gustave-Ador, entre Baby-Plage et la Nautique.
(Alain Etienne, architecte-paysagiste et Gianni Kaeser-Ceriani, constructeur)

img167.jpg

Genève éternelle et éphèmère