L’ETA a fait exploser une fourgonnette au Pays Basque espagnol devant la caserne de la garde civile de Durango blessant légèrement deux gardes civils. La forte explosion a eu lieu vers 03H30 heure locale, a indiqué à l’AFP le service d’assistance routière au Pays Basque, la DYA. «Nous avons été alertés au téléphone d’une explosion ayant fait deux blessés légers parmi les gardes civils, qui souffrent de coupures», a raconté un employé de la DYA. Ces deux derniers ont été brièvement hospitalisés. L’explosion a provoqué d’importants dégâts matériels, a constaté sur place un photographe de l’AFP. Les gardes civils de faction ont vu un homme garer la fourgonnette et partir immédiatement à bord d’un véhicule conduit par une seconde personne juste avant l’explosion, ont annoncé les médias espagnols.

Environ une heure plus tard, un autre véhicule, qui pourrait être celui à bord duquel les auteurs de l’attentat ont pris la fuite, a explosé dans la localité d’Amorebieta, ne faisant cependant aucune victime. Selon des sources antiterroristes citées par l’agence Europa Press, cette voiture portait une plaque d’immatriculation portugaise, ce qui confirmerait les craintes de la police concernant une possible implantation de l’ETA dans ce pays. La police espagnole avait découvert le 21 juin dans le sud, près de la frontière portugaise, un véhicule rempli de 130 kg d’explosifs loué au Portugal et abandonné la hâte par l’ETA à proximité d’un contrôle routier.

img5970.jpg

C’est le premier attentat de l’ETA depuis la rupture de sa trêve