L’Euro 2008 arrive!

par | 21 Jan 2008

Evénement populaire et de masse, l’Euro 2008 va enthousiasmer des millions de passionnés de football. Les trop rares billets «disponibles» sont ceux qui font l’objet d’une intense spéculation sur Internet. Car le foot rime un peu, beaucoup, avec fric.

Le coût de la sécurité tout d’abord, à l’échelon suisse, qui devrait avoisiner les 100 millions de francs. Un montant à mettre toutefois en rapport avec les retombées économiques qui sont estimés entre 70 et 80 millions de francs, dont 10% pour les hôtels, restaurants et commerces (selon Fabienne Gautier, présidente de la Fédération du commerce genevois, citée par Le Temps du 28 novembre 2007).

Quelles retombées pour Genève?
Quelles retombées économiques pour Genève? Difficile à répondre, même si l’on sait par avance que les hôtels genevois ne sont pas les plus concernés: les 9’500 chambres du canton sont en effet déjà bouclées pour la première quinzaine de juin en raison de la Conférence internationale du travail. Les supporters étrangers sont priés d’opter pour le camping du Bout-du-Monde, le canton de Vaud ou la France voisine… La France qui, Dieu merci pour Genève, vient à la rescousse des pandores genevois. Un accord de coopération a été signé en décembre entre les ministres Christophe Blocher et Michèle Alliot-Marie qui permettra à des policiers français d’agir sur le territoire suisse pour une durée de 48 heures au maximum.

Autre coût, qui fait l’objet de grincements de dents entre la Ville et le Canton, celui des travaux d’adaptation du Stade de Genève, selon les exigences prévues par un contrat signé en 2004 entre l’UEFA et la Fondation du Stade de Genève. Devisés initialement à 3,6 millions de francs, ces travaux ont été revus fortement à la hausse: 14,6 millions de francs. Une rallonge qui a coûté son poste à Jean-Pierre Carera, le président de la Fondation, poussé à la sortie par le conseiller d’Etat Mark Muller, en charge du dossier… Décidé à puiser dans le Fonds d’Equipement Communal (FEC), ce dernier s’est vu opposer un refus du président Fernand Savigny prié de verser les millions souhaités directement dans la caisse du Stade de Genève.

Ras-le-bol de la Ville
Selon la nouvelle loi en vigueur, les fonds du FEC doivent en effet être inscrits au budget de l’Etat. Leur utilisation nécessite dès lors un projet de loi, soumis à référendum. Ce qui permet à la Ville de Genève, par la bouche de la conseillère administrative Sandrine Salerno (Le Temps du 12 décembre 2007), de rappeler que les citoyens de la Ville de Genève avaient «massivement voté contre un crédit de 2,5 millions destiné à payer les créances engagées pour la construction du Stade de Genève». Un stade qui aura fini par coûter quelques 140 millions de francs à la collectivité genevoise.

Autre point sensible: les nuisances liées à l’événement. Si les organisateurs ont entrepris, lors de séances d’informations, de rassurer les habitants, en particulier de Plainpalais, en leur expliquant les mesures prises pour limiter au maximum les nuisances, surtout sonores, liées aux festivités qui entoureront les trois matches, il reste des inquiétudes encore palpables. La fluidité de la circulation, en juin, ne sera pas la moindre des nuisances. Les débordements des supporters, heureux ou malheureux, sont d’ores et déjà planifiés: le conseiller d’Etat Laurent Moutinot a confirmé (Le Temps du 8 décembre 2007) la création de centres de détention provisoire dans la zone de Palexpo. Ces «cellules-isoloirs», sous la forme de structures mobiles, seront réutilisées lors des Mondiaux de hockey sur glace en 2009, précise-t-il…

Combien de places pour les Genevois?
Dernier point qui nuance la voix officielle destinée à encourager les Genevois à montrer leurs plus beaux atours aux télévisions du monde entier ainsi qu’aux milliers de journalistes attendus: le nombre de genevois qui pourront effectivement accéder à leur cher Stade. Moins de 2’000 sur les 30’000 places disponibles. Et encore. Si l’on enlève les places réservées pour les officiels, invités et autres sponsors qui auront déboursé de coquettes sommes pour décrocher leur sésame, force est de constater que l’écran géant de Plainpalais sera bien utile pour servir de défouloir collectif. Tout était prévu!

Pad

img7571.jpg

«L’Official Fan Zone»sur la plaine de Plainpalais peut accueillir 100’000 personnes.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Niveau de vie : 65 800 euros par an

Dans la partie française du pôle métropolitain de Genève (composé de huit intercommunalités autour du lac Léman), les 10 % les plus aisés ont un niveau de vie supérieur à 65 800 euros par an, dépassant même 78 500...

Lire la suite

Publicité

Pin It on Pinterest