Les 92 licenciements annoncés au début du mois par le groupe Franck Muller
l’Office Cantonal de l’Emploi ont été communiqués aujourd’hui aux
collaborateurs de l’entreprise.

Ainsi que cela avait été annoncé le 6 avril dernier, tous les départements de
l’entreprise sont concernés par ces suppressions d’emploi qui sont dues à la forte régression des affaires qui touchent l’ensemble de la branche horlogère.

Un plan social sera appliqué par l’entreprise. Il prévoit le versement d’une indemnité de licenciement basée sur l’âge, l’ancienneté et l’existence de charges de famille.
En outre, le groupe Franck Muller a mandaté l’entreprise PDP S.A., une entreprise spécialisée dans l’activité de transition de carrière qui sera chargée dès aujourd’hui d’accompagner et de faciliter le repositionnement professionnel des collaborateurs licenciés. Le groupe espère ainsi atténuer les conséquences d’une mesure à laquelle il a tout fait pour éviter d’y recourir.

La marque Franck Muller, qui a été fondée il y a 18 ans, a connu une progression
éclatante ces dernières années. Depuis 2004, 250 emplois avaient été créés, portant l’effectif total dans le canton de Genève à 550 personnes.

img12674.jpg

Horlogerie : l’entreprise Franck Muller notifie les licenciements.