Après avoir analysé en détail la décision du 3 septembre 2007 de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), autorisant des disséminations de blé transgénique à Pully et à Zurich, StopOGM constate que l’OFEV s’est prononcé sur la base de dossiers très lacunaires. StopOGM souhaite que l’OFEV fasse mieux respecter la loi.

StopOGM, Coordination romande regroupant notamment BioSuisse, IP Suisse, Uniterre, Greenpeace, Pro Natura et la FRC, a appelé l’Office fédéral de l’environnement à évaluer la portée de la décision qu’il a prise le 3 septembre dernier au regard de la législation suisse et européenne sur le génie génétique: l’autorisation de disséminer du blé transgénique à Pully et à Zurich ne respecte pour l’instant pas les étapes prévues légalement avant toute dissémination d’OGM.

La loi sur le génie génétique exige avant toute dissémination d’OGM dans l’environnement une analyse poussée des plantes transgéniques en milieu confiné, afin de connaître exactement leur construction génétique et d’exclure tout risque pour les êtres humains, les animaux et l’environnement. Or, les dossiers déposés pour la demande d’autorisation n’étaient pas complets à ce propos. Au lieu de demander des informations complémentaires, l’OFEV a annoncé, le 3 septembre, l’autorisation des essais prévus en 2008, 2009 et 2010.

img6355.jpg

Stop OGM souhaite que l’OFEV fasse mieux respecter la loi.