L’enquête annuelle réalisée par l’Office cantonal de la statistique (OCSTAT) a permis de recenser 497 logements vides dans le canton, soit 87 de plus qu’en 2007. Malgré cette hausse, le nombre de logements vides reste très faible, le plus bas après 2007.

Plus de la moitié des logements vides (58,3 %) sont situés dans des bâtiments construits avant 1961, alors qu’environ un quart (24,1 %) appartiennent à des bâtiments achevés entre 1961 et 1970. Il s’agit principalement de « petits » logements, en termes de nombre de pièces, puisque trois quarts d’entre eux ont entre 1 et 3 pièces (cuisine comprise). Par ailleurs, en associant l’âge et la taille, 62,6 % des logements vides du canton datent d’avant 1971 et n’ont pas plus de 3 pièces.

En 2008, 26 villas vides ont été recensées (5,2 % du total). Leur nombre et leur proportion parmi les logements vides sont en hausse, puisqu’elles étaient 15 en 2007, soit 3,7 % du total. La proportion de logements vides situés en ville de Genève reste stable : 66,6 %, contre 66,3 % en 2007. Dans quatre autres communes cette part dépasse 2 % : Vernier (5,8 % du total), Lancy (3,8 %), Meyrin (3,4 %) et Chêne-Bougeries (2,6 %).

img10220.jpg

Logements vides dans le canton de Genève en 2008: en hausse par rapport à 2007, mais le niveau reste bas.