Locaux trop étroits, structure exiguë, problème technique pour la modernisation des bureaux, l’Organisation Mondiale du Commerce a fait savoir qu’elle souhaitait être installée dans des locaux plus modernes et plus propices à ses activités transmondiales. Pascal Lamy, directeur de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), ne veut pas du projet d’immeuble dit OMC 2 piloté par son prédecesseur (dont la construction le long de l’avenue de France devait commencer cette année). Ce que le directeur souhaite, c’est un seul et unique grand immeuble, capable d’acceuillir les 680 fonctionnaires de l’administration. Mais on passerait de 60 millions à 300 millions d’investissement…même si ce dernier chiffre demande à être vérifié. On peut alors se poser une question : le contexte mondial est-il propice au développement matériel de l’institution? A défaut de solutionner les projets structurels complexes du commerce international, on se rabat sur de nouveaux locaux on ne peut plus matériel. L’essentiel est d’avancer.

img1073.jpg

Pascal Lamy, directeur de l’Organisation mondiale du commerce