Placée sous la présidence de Fabienne Gautier, l’Union des intérêts de la place financière lémanique (UIPF) a tenue sa 3ème assemblée générale le 13 juin dernier. En présence de nombreux leaders économiques, la présidente à brossé un tableau des actions menées en faveur de ce secteur économique clé.

Dans l’assistance, l’on pouvait reconnaître le banquier Ivan Pictet, Nathalie Banna, Directrice adjointe de la Chambre de Commerce de l’Industrie et des Services d e Genève, Steve Bernard, directeur de la Fondation Genève Place Financière, Marco Föllmi, directeur de la BNS à Genève, Serge Bednarczyk, Secrétaire général de la Fondation Wilsdorf, Florian Vetsch, vice-président de l’Union professionnelle suisse de l’Automobile, section Genève, et bien d’autres. Une présence qui affirmait la conviction des divers milieux du tissu économique genevois qu’une activité financière forte, attractive et compétitive, est bénéfique à l’ensemble de la communauté. Fabienne Gautier a insisté sur l’importance de donner au secteur financier plus de visibilité et d’instaurer le dialogue avec la population, à chaque fois que cela est possible.

Concurrence aux 4 coins du monde

En seconde partie, Edouard Cuendet, avocat et premier secrétaire du Groupement des banquiers privés genevois, s’est livré à un exercice difficile, mais réussi : résumer en quelques minutes les enjeux actuels et futurs de la place financière suisse. Si l’introduction des bilatérales, l’application des disposition fiscales en matière d’épargne et la libre circulation des service sont plutôt une réussite, la vigilance reste de mise, notamment en matière de concurrence entre places financières. Luxembourg, Singapour, Dubaï et Londres sont extrêmement actives sur le terrain et pratiquent une politique très agressive. En conclusion, Edouard Cuendet a cité les défis que doit relever le canton de Genève, notamment au niveau du logement, de la sécurité, de l’aéroport, de la fiscalité et des finances publiques. Sans oublier un mot clé: la confiance, déterminante pour la réputation de l’activité bancaire.

img171.jpg

Fabienne Gautier, présidente de l’UIPF