Lutte contre le chômage

par | 4 Fév 2008

Réduire de 25% la durée moyenne du chômage à Genève, tel est l’objectif de la nouvelle loi sur le chômage votée le 16 décembre dernier par près de 70% des Genevois. Une loi entrée en vigueur au 1er février 2008. Le Conseil d’Etat a en effet promulgué le 23 janvier dernier le règlement d’application déterminant les modalités d’application des nouveaux dispositifs, en particulier celui des Emplois de Solidarité (EdS). Les premiers bénéficiaires de ce système travaillent depuis le 1er février auprès de leur nouvel employeur.

A ce jour, quelque 25 EdS ont déjà été attribués auprès de plusieurs organismes partenaires. Ces emplois doivent permettre à des personnes fragilisées de reprendre progressivement pied dans le marché de l’emploi, grâce à un contrat à durée non déterminée auprès d’une entreprise à but non lucratif. L’entreprise partenaire est liée à l’Etat via une convention de collaboration pluriannuelle qui fixe la part du salaire prise en charge par la collectivité.
Le Conseil d’Etat, avec l’accord des partenaires sociaux, a élaboré pour ces EdS un système de rémunération simple, transparent, équitable et incitatif. Il se résume comme suit, pour des postes à temps plein (40h/sem):
a. 3’000 CHF pour une fonction ne requérant aucune formation spécifique;
b. 3’500 CHF pour une fonction conforme à la lettre a, mais occupée par un titulaire du certificat fédéral de capacité ou d’un diplôme professionnel équivalent;
c. 4’000 CHF pour une fonction spécialisée ou à responsabilités, dont l’exercice requiert impérativement un certificat fédéral de capacité ou un diplôme professionnel équivalent.

Les autres éléments de la nouvelle loi sont également entrés en vigueur au 1er février. Les mesures de formation débutent désormais au plus tard après 12 mois de chômage, contre 18 mois auparavant. Les allocations de retour en emploi sont renforcées, en particulier pour les demandeurs d’emplois âgés de plus de 50 ans.
La Confédération a par ailleurs félicité l’Etat de Genève pour cette réforme profonde de son dispositif de lutte contre le chômage. Ces efforts l’ont convaincue de ne pas supprimer, pour les personnes soumises à l’ancien régime, le droit aux prestations de l’assurance chômage au terme d’un programme d’emploi temporaire de 12 mois.

img7732.jpg

Les premiers emplois de solidarité sont en poste.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Publicité

Pin It on Pinterest