Pendant deux ans, Malika Gaudin Delrieu a suivi la frontière sud de l’Union européenne, afin de réaliser un reportage sur la crise de l’immigration. L’Espagne, l’Italie, Malte et la Grèce, de par leur situation géographique, sont des points d’entrée privilégiés vers l’Europe et sont donc les premiers à accueillir les migrants.

Le manque d’aide des autres pays de l’Union et le nombre écrasant de demandeurs d’asile se pressant à leurs portes ont transformé ces pays en immenses plates-formes d’attente: des limbes administratives et politiques.

Selon un décret du Parlement européen, tout réfugié arrivant sur le territoire de l’Union doit faire sa demande d’asile dans le premier pays où il se trouve et y rester jusqu’à ce qu’une décision soit prise par les autorités locales.
Les migrants doivent donc attendre, parfois des années. Cette attente, incertaine et inexpliquée, doit être supportée dans des conditions de vie précaires et sous la menace constante d’un possible renvoi. L’angoisse, la frustration et la colère de ces personnes prises dans ces zones transitoires sont les principaux sujets de ce reportage.

Malika Gaudin Delrieu est d’origine française. Elle a fini son cursus de photo-reportage à la prestigieuse Université de Newport, au Pays de Galles, en juin 2011. Durant ses études, elle s’est particulièrement intéressée aux questions sociales autour de l’immigration et du sort des demandeurs d’asile.

img18620.jpg

Du 29 janvier au 11 mars 2012