Economie émergente de la méditerranée, le Maroc peut-il offrir aux investisseurs des possibilités de rebond en ces temps de crise ?

Invitée par la CCI de l’Ain, Nadia Bourdi, responsable Erai a expliqué pourquoi la situation macro-économique du Maroc était un avantage pour les entreprises françaises. « Le fonds monétaire international estime désormais que l’environnement économique du pays est propice à son intégration dans l’économie mondiale. De plus, la Coface a également souligné les atouts de la politique de réformes structurelles qui favorisent la croissance des différents secteurs d’activité. » Pour réussir son envol, le Maroc a mis en place différentes stratégies dont le programme Emergence qui cible les secteurs porteurs comme : l’automobile, l’aéronautique, l’agroalimentaire, les produits de la mer, le textile, l’électronique et l’artisanat industriel. Il est complété par le Plan envol qui vise la biotechnologie, la microélectronique et les nanotechnologies. Le tourisme et l’habitat sont également des secteurs en pleine explosion. « Le Maroc a l’avantage d’être compétitif sous toutes les coutures, précise Nadia Bourdi. La main d’œuvre est de qualité, les salaires sont faibles, l’horaire hebdomadaire est de 44 heures, il existe des exonérations diverses et certaines entreprises peuvent bénéficier de mesures fiscales incitatives ou d’aides du fonds de promotion des investissent et du fonds Hassan II. Le Maroc vous attend. »