A l’occasion du salon agricole Olma de Saint- Gall, le groupe McDonald’s Suisse a annoncé que tous ses produits contiendraient, à partir de maintenant, une limite de 2% d’acides gras trans industriels. «Outre le service, la qualité des aliments ainsi que les produits régionaux sont au coeur de nos priorités. C’est la raison pour laquelle nous achetons plus de 70% de nos ingrédients en Suisse», a indiqué Martin Knoll, CEO de McDonald’s Suisse. En partenariat avec des fournisseurs et des organisations agricoles, l’entreprise de restauration rapide mise sur le développement d’ingrédients plus sains. Dans le cadre de sa présence au salon agricole Olma, McDonald’s a pu parler d’un nouveau succès issu de ce partenariat.

Respect des valeurs limites danoises pour les acides gras trans industriels. Depuis plusieurs années, McDonald’s réfléchit au moyen de réduire la teneur en acides gras de ses produits. Depuis début octobre 2007, tous les produits contiennent au maximum 2% d’acides gras trans industriels. Ainsi, en tant que première grande entreprise de l’industrie alimentaire suisse, McDonald’s respecte les valeurs limites danoises souvent citées. «La diminution des acides gras trans fait partie de la stratégie que nous poursuivons pour améliorer constamment la qualité de nos produits et ainsi contribuer à une alimentation équilibrée», explique Martin Knoll.

Réduction grâce à de nouvelles sortes d’huile de colza
Pour sa friture, l’entreprise n’utilise que de l’huile de colza suisse. Dans le cadre d’un projet de recherche inscrit dans la durée et incluant les fournisseurs de semences, l’Institut fédéral de recherches, l’organisation agricole Fenaco ainsi que l’industrie des huiles, un nouveau type de colza a pu être cultivé, qui permet de renoncer au traitement de solidification partielle de la graisse et ainsi de réduire massivement la teneur en acides gras trans. Pour la culture de ce type de colza dit HOLL, seules des méthodes conventionnelles ont été utilisées, sans recours au génie génétique.

Les experts saluent la responsabilité individuelle de McDonald’s
La Société Suisse de Nutrition a réagi de façon positive par rapport à cet engagement de McDonald’s: «Nous sommes heureux de voir que McDonald’s prend au sérieux le thème des acides gras trans et que l’entreprise a développé une solution judicieuse de sa propre initiative. Il est réjouissant de constater que McDonald’s a réussi à réduire la teneur en acides gras trans dans ses produits frits grâce à l’utilisation d’une nouvelle huile de colza indigène.» C’est en toute connaissance de cause que McDonald’s a renoncé à l’huile de palme en tant qu’alternative logique, étant donné que la plus grande partie de l’huile de palme provient de zones de culture du tiers-monde ayant entraîné la destruction de la forêt tropicale. Par ailleurs, l’huile de palme contient une forte proportion d’acides gras saturés qui, consommés en fortes quantités, sont considérés comme ayant une influence défavorable.

img6536.jpg

L’objectif de McDonald’s est de ne pas dépasser les 2% d’acides gras trans dans tous ses produits.