L’habitat du tigre ne cesse de rétrécir. Le plus grand des félidés n’occupe plus que 7% de son territoire d’origine. C’est la conclusion à laquelle parvient une nouvelle étude du WWF. Avec la mise en œuvre de certaines mesures, cette espèce pourrait être sauvée de l’extinction. Raison pour laquelle le WWF demande une action rapide.

Des habitats minuscules
Les tigres vivent sur des habitats bien plus restreints que ce que l’on croyait jusqu’ici. C’est le principal résultat que livre une à laquelle le Fonds mondial pour la nature a participé. Depuis 1995, le nombre de régions qui abritent ces grands chats a diminué de 40%. «Les tigres n’occupent plus que 7% de leur territoire d’origine, explique Roland Melisch, expert de ce félin au WWF. Mais il n’est pas trop tard pour agir. Nous avons découvert quatre grands habitats qui abritent, chacun, plus de 500 tigres, et dans toute l’Asie, il existe 76 régions, sur une surface supérieure à 1,1 million de km2 , qui offrent des perspectives pour ces félins, pour autant que tous les milieux concernés jouent le jeu.»

Une stratégie de protection en 4 points
Afin de sauver le tigre, le WWF propose une stratégie en quatre points : la conservation transfrontalière des quatre principaux habitats, la protection de dix autres régions prioritaires, la création de corridors afin de relier des habitats plus restreints et isolés, enfin, une aide ciblée à la propagation de tigres aptes à se reproduire. «En outre, nous devons poursuivre notre combat contre le braconnage et le commerce illégal de parties du corps du tigre. Mais nous ne devons pas oublier non plus de protéger les espèces dont le félin se nourrit», souligne encore Roland Melisch.

Localisaion des habitats à protéger
Le WWF plaide pour que les toutes premières mesures soient prises en faveur des quatre principaux habitats. Ceux-ci se trouvent aux confins de la Russie et de la Chine, dans la plaine du Teraï entre l’Inde et le Népal, dans la forêt de Namdapha-Manas, entre le Bhoutan, le Myanmar et l’Inde, ainsi que dans la province du Tenasserim, entre le Myanmar et la Thaïlande.

13 pays ont encore la chance d’abriter des tigres
Les tigres subsistent encore dans 13 pays. On estime leur population entre 5000 à 7000 individus. En comparaison avec 1906, leur nombre a diminué de 95%. Trois sous-espèces ont d’ores et déjà disparu au cours du 20e siècle. Depuis 25 ans, un quart d’entre eux ne vivent plus à l’état sauvage. «Si l’on met en œuvre la stratégie proposée par cette étude, on pourrait mettre un terme à cette tendance», commente Roland Melisch.

La plus grande étude jamais réalisée
Cette étude scientifique est la plus importante jamais réalisée jusqu’à présent au sujet des tigres. A l’aide d’images satellite, d’informations récoltées sur le terrain et de cartes recensant l’occupation du sol par l’homme, les quelque 160 chercheurs impliqués dans ce travail ont pu identifier des habitats potentiels pour le félin. Cette étude a été réalisée en collaboration par le WWF et les associations américaines suivantes : Wildlife Conservation Society, Smithsonian’s National Zoological Park et Save the Tiger Fund.

img389.jpg

Les tigres subsistent encore dans 13 pays. On estime leur population entre 5000 à 7000 individus.