Michelin, le groupe pneumatique français, a enregistré une perte de 122 millions d’euros lors du premier semestre 2009 contre un bénéfice de 430 millions d’euros sur la même période de 2008. « Pour la deuxième moitié de l’année, le groupe vise à dégager un cash flow libre positif afin de continuer à préserver ses grands équilibres économiques », a déclaré le patron de Michelin, Michel Rollier. A noter que le groupe a passé des charges de restructuration de 292 millions d’euros, qui ont pesé sur le résultat net. Ces charges correspondent au « projet de spécialisation de certaines activités industrielles en France » et à la mise en oeuvre d’un « plan de réorganisations industrielles et commerciales en Amérique du Nord », a expliqué le groupe. La chute des marchés de pneumatiques a notamment concerné l’activité de « première monte » et de manière plus générale le poids lourd, dans l’ensemble des zones, à l’exception de la Chine, indique encore Michelin.

img13512.jpg

Les comptes de Michelin tombent dans le rouge au premier semestre.