Le géant agrochimique américain Monsanto a lancé une procédure d’arbitrage pour réclamer l’équivalent en dollars de 120 millions de francs de dommages à Sandoz, la division des génériques de Novartis. Monsanto aurait subi de grands inconvénients financiers à cause d’un programme de qualité insuffisant et d’un avertissement de l’autorité sanitaire américaine FDA à l’encontre d’une usine Sandoz en Autriche.

img5747.jpg

Monsanto en veut à Novartis