Montagne : MND recapitalise pour mieux investir

Montagne : MND recapitalise pour mieux investir

Le groupe savoyard, dont le cours de bourse est suspendu depuis juillet, annonce la résolution de ses difficultés financières via le renforcement de ses fonds propres et le réaménagement de sa dette.

Le Pdg de Montagne Neige et Développement (MND), Xavier Gallot-Lavallée, assure ses arrières et la survie de son entreprise, qui fait face à d’importantes difficultés financières depuis fin juillet (lire Eco n° 31 du 2 août 2019). Il vient d’annoncer, dans un communiqué de presse publié ce mercredi 14 août, l’arrivée d’un nouveau partenaire financier au côté de l’actionnaire de référence, M&V, tout en gardant le contrôle. Il est question du fonds d’investissements alternatifs britannique Cheyne SVC LLP et Cheyne Capital Management LLP, qui s’est engagé à accompagner ses projets de réaménagement de la dette bancaire et de renforcement des fonds propres.

Entrée d’un nouvel actionnaire

S’agissant de la dette bancaire chiffrée à 34,8 millions d’euros, un fonds géré par Cheyne SVC s’est porté acquéreur de l’intégralité à court et moyen pour “éviter, en cas d’exigibilité immédiate de ces dernières, une situation de défaut de paiement”, peut-on lire dans le communiqué. Dans cette configuration, les créances seront transformées en une seule ligne de prêt à rembourser à échéance décembre 2023. En parallèle, et pour financer ses besoins opérationnels à court terme, un prêt relais de 15 millions d’euros a été mis en place, cofinancé par MMV et une partie des fonds apportés par Cheyne SVC.

Une augmentation totale de capital de 35 millions

Et ce n’est pas tout. Ces mesures s’accompagneront en septembre d’une augmentation de capital avec suppression du droit préférentiel de souscription (soumise au vote des actionnaires*) d’un montant total de 35 millions d’euros (Ndlr, celle engagée en mars 2018 d’un montant initial de 26,4 millions n’ayant pas abouti, suite à une procédure diligentée par l’Autorité des marchés financiers). Il s’agira en fait de deux augmentations de capital : la 1ere souscrite par Cheydemont, société holding constituée spécialement (Ndlr, elle est détenue à 60 % par Montagne et Vallée (M&V), actionnaire de référence de MND, et à 40 % par Cheyne SVC) pour 20 millions d’ici le 18 septembre 2019 ; la 2nde par M&V pour 15 millions au plus tard le 27 septembre de la même année.

Objectif : financer sa croissance

Ces différentes opérations visent à doter MND de moyens financiers pour mener à bien son business et conforter la pérennité du groupe . L’activité en Savoie va donc se poursuivre, avec un carnet de commandes estimé d’ores et déjà à 181 millions d’euros à fin juin (soit son chiffre d’affaires actuel multiplié par deux). MND considère que, “à l’issue de ces opérations, le risque de liquidité sera levé et qu’il pourra assurer ses échéances à venir, au-delà des 12 prochains mois”.

Pour finir, MND va demander à Euronext la reprise de cotation des titres MND, qui interviendra le 19 août. Le groupe, de surcroît très mobilisé, informe que les publications du chiffre d’affaires et des résultats annuels 2018-2019 seront reportées respectivement d’un mois, à savoir le 30 septembre et le 29 novembre 2019.

Pour rappel : MND, dont le siège est à Alpespace (Savoie) est spécialisé dans les aménagements en montagne (infrastructures par câble, procédés de sécurisation, systèmes d’enneigement et aménagements de loisirs à sensation). Acteur majeur à l’international, le groupe possède 5 sites de production, 8 filiales de distribution et 30 distributeurs dans le monde pour fournir près de 3 000 clients dans 49 pays. En 2019, MND, qui emploie 375 collaborateurs, réalise un chiffre d’affaires de 87,6 millions d’euros en 2017-2018 (contre 76,4 M€ l’exercice précédent, dont plus de 67 % à l’export). MND, entré en bourse en 2013, sera à nouveau coté sur Euronext Growth à Paris.

Xavier Gallot-Lavallée est le Pdg de MND, basé à Saint-Hélène-du-Lac – Crédit photo : MND

(*) Le capital de MND, après les augmentations de capital réservées à Cheydemont et M&V au plus tard le 27 septembre 2019, se répartira de la façon suivante : Montagne et Vallée (39,71 %… au lieu de 25,82 % du capital social et 40,88 % des droits de vote théoriques au 31 juillet 2019), Audacia (0,95 %), Cheydemont (46,58 %)… soit un sous-total de 87,24 % pour M&V (contre 30,98 % à fin juillet). S’y ajoutent Equity 5 (0,08 %), public (12,62 %), autocontrol (0,06 %).

Pour information, Xavier Gallot-Lavallée est membre du conseil de surveillance de Sopreda 2, société éditrice d’Eco Savoie Mont Blanc.

Par Patricia Rey

A lire aussi :

“MND-Xavier Gallot-Lavallée : Nous ne sommes reconnus coupables de rien”, écrit par Eric Renevier. https://groupe-ecomedia.com/mnd-xavier-gallot-lavallee-nous-ne-sommes-reconnus-coupables-de-rien/

https://eco-savoie-mont-blanc.com/interview-xavier-gallot-lavallee-pdg-de-mnd/

https://eco-savoie-mont-blanc.com/mnd-marche-chinois/

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ