Le Conseil fédéral devra dorénavant tenir compte qu’un million de consommateurs européens demande, tout comme la motion suisse, que la législation européenne soit modifiée pour un étiquetage permettant de faire des choix conscients et que son argument en faveur de l’harmonisation des règles avec l’Union Européenne pourrait prendre une tournure politique qu’il n’attendait pas.

Au cours de la session parlementaire à Flims, Géraldine Savary, présidente de StopOGM, a déposé une motion demandant au Conseil fédéral d’introduire dans la législation l’obligation de déclarer les produits alimentaires issus d’animaux nourris aux OGM. Entre-temps, le Conseil fédéral a donné un préavis négatif, arguant du fait que cet étiquetage serait contraire au droit communautaire.

img2258.jpg

L’introduction de l’étiquettage sur les animaux nourris aux ogm a été demandé