Rien n’est clair dans le monde des hommes. Un jour, c’est la totalité des espaces publics qui sont concernés par le port de la muselière obligatoire…Un autre jour, cette liste d’espaces publics se veut plus restreinte. Comment le citoyen peut-il s’y retrouver? La Presse suit les soubresauts de conscience des politiques et les genevois ne savent plus très bien s’ils ont bien faits d’acheter une muselière. Une petite querelle ville-Etat et une question d’orgueil ne sont peut-être pas étrangères à tout ça. Pour tout savoir, téléphonez au 022 327 47 11 (ligne d’information non muselée elle…).

img918.jpg

Qui s’amusera avec son chien le musèlera.