Noël païen?

par | 22 Déc 2009

De nombreux chrétiens n’aiment pas l’entendre: mais la date de la fête de Noël pourrait avoir des origines païennes. En effet, le 25 décembre, dans la Rome antique, ont célébrait la naissance du dieu soleil «Sol Invictus» … et même bien après la naissance du Christ, jusqu’aux alentours de l’an 220. Alors rien d’étrange donc si on soupçonne aujourd’hui que la fête romaine du dieu soleil «Sol invictus» soit à l’origine de notre date de Noël. Cependant à l’encontre de cette idée, il y a cette source romaine selon laquelle Jésus serait vraiment né un vendredi 25 décembre pendant le consulat de C. Auguste et de L. Aemilianus Paulus. Bref, à partir de 336 de notre ère, le 25 décembre fut institué fête chrétienne.

Noël fut interdit en tant que coutume païenne

Pendant très longtemps, le 25 décembre on fêtait Noël … jusqu’à l’apparition des Réformateurs. Ceux-ci se rappelèrent que le 25 décembre on avait célébré la fête de Sol Invictus et ils étaient d’avis que la date de Noël trouvait ses origines dans une coutume païenne. Et comme ils mettaient Noël en rapport avec l’Eglise romaine qu’ils refusaient, ils le désapprouvèrent. A Noël 1550, toutes les fêtes non bibliques furent interdites à Genève. En 1560 en Ecosse, même les fêtes de Noël à l’église furent interdites. Les Presbytériens écossais restèrent sur cette position jusqu’au 20ème siècle.

Des émeutes pour Noël dans les rues en Angleterre

En Angleterre, les problèmes étaient d’un autre ordre. En effet pendant très longtemps, la fête de Noël ne comprenait pas uniquement des services religieux mais aussi, des danses, des beuveries et des jeux de hasard. Pas étonnant donc qu’en 1647, le parlement ait édité une interdiction de la fête de Noël. Cette interdiction provoqua des émeutes dans les rues entre les partisans et les opposants à Noël. Après 1660, cette interdiction fut abolie; mais la fête de Noël ne connut un renouveau en Angleterre qu’au 19ème siècle.

Les USA sans fêtes de Noël jusqu’au 19ème siècle

L’interdiction de fêter Noël valut aussi pour quelques régions des Etats-Unis. En effet dans les régions où habitent encore aujourd’hui des Presbytériens, des Mennonites, des Puritains et des Quakers, Noël ne fut pas fêté jusqu’au 19ème siècle. Puis ces autres tendances chrétiennes se sont familiarisées avec cette idée. La fête de Noël fut tellement du goût des protestants européens, qu’ils introduisirent la couronne de l’Avent et l’arbre de Noël. Par contre, ceux-ci ne furent repris que peu à peu par les catholiques.

Offrir veut dire penser aux autres

Depuis lors, Noël est devenu une fête familiale pour tout le monde. Et les cadeaux que l’on offre aux personnes proches, doivent être un témoignage de notre amour pour eux. Ces cadeaux ne doivent pas être ruineux, mais plutôt un petit geste plein d’amour. A propos de cadeaux de Noël: cette idée fut propagée en 1535 par le Réformateur Martin Luther, comme une alternative à la coutume jusqu’à là en vigueur d’offrir des cadeaux pour la Saint Nicolas, et cela pour encourager les enfants à s’intéresser à l’Enfant Jésus, plutôt qu’à la vénération des saints. Mais la remise de cadeaux étant une manière de stabiliser les relations et cela depuis la nuit des temps pour de nombreuses civilisations, il y a à travers le monde entier des fêtes qui ont pour but d’échanger des cadeaux.

Conclusion? Offrir est à la mode, parce que l’on pense aux autres. Et c’est pourquoi Fleurop au travers de ses magasins partenaires, au numéro 0848 888 555 ou sur www.fleurop.ch ne propose pas seulement de petits sapins de Noël décorés, mais aussi de précieux arrangements avec des bougies ou de magnifiques bouquets de Noël. Ceux ci peuvent être littéralement des cadeaux de Noël de dernières minutes, puisque toutes les commandes qui parviendront le jeudi 24 décembre avant 15 heures, seront encore livrées le jour même en Suisse.

img14462.jpg

A partir de 336 de notre ère, le 25 décembre fut institué fête chrétienne.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Migros, toujours plus gros

Le groupe coopératif suisse Migros enregistre, en 2020, une croissance de son chiffre d’affaires consolidé de 4 %, ce dernier s’établissant à 29,82 milliards de francs (MdCHF ; 27,68 Md€). Dans le détail, si...

Lire la suite

Publicité

Pin It on Pinterest