L’onde de choc des sanglants attentats à Paris s’est évidemment propagée ""à toute la France. Le Nord-Isère n’a pas fait exception. Dès le lendemain de l’attaque terroriste qui a fait au moins 132 morts dans la soirée du 13 novembre, des rassemblements étaient organisés un peu partout. à Bourgoin-Jallieu, élus et anonymes se retrouvaient devant la Colombe de la paix pour se recueillir en mémoire des victimes. L’émotion était vive, chacun étant solidaire face à la tragédie.
A Crémieu, une cinquantaine d’élus de tout le Nord-Isère se rassemblaient autour des députés Alain Moyne-Bressand (LR) et Joëlle Huillier (PS). Le visage grave, portant l’écharpe tricolore, tous tenaient à apporter leur soutien au peuple de France. Près de 300 personnes massées sur la place Charles De Gaulle observaient une minute de silence, les drapeaux en berne. à l’initiative du mouvement, le député-maire de Crémieu prenait la parole : «Tous ensemble, nous voulons affirmer l’unité de notre nation face à la barbarie et l’obscurantisme. Que les terroristes djihadistes qui ont déclaré la guerre à la France le sachent, notre nation reste debout, libre et unie. Jamais elle ne cèdera à la violence et à la barbarie.» Chacun avait une pensée pour les victimes innocentes, mais aussi pour les forces de l’ordre, qui ont fait preuve d’un courage remarquable. Les mêmes rassemblements se déroulaient dimanche à Saint-Savin, Trept, Ruy-Montceau ou encore Villefontaine. élus et anonymes de toutes origines et de toutes religions partageaient la même peine, le même dégoût. «L’Islam, ce n’est pas ça», s’indignait l’imam de Villefontaine, révolté. Comme tant d’autres…
Stéphane Perrin 

2016-11-22