Notre sécurité se marie…

par | 13 Mai 2010

Nos chers gouvernants débordent de bonnes idées pour faire notre bonheur. Même malgré nous. Les radars de tronçons, des radicaux étatiques et un suicide massif nous inspirent ou, à choix, nous dépriment.

Puisque les volcans islandais ont décidé de clouer au sol tous les avions, nous avons eu la possibilité de nous remettre en mémoire le système des radars dits «de tronçon» en partant d’Amsterdam où il existe depuis pas mal de temps. Ce gadget répressif tenta tant nos polices qu’un essai s’installe à l’entrée du Valais. Le provisoire étant ce qu’il est sous nos latitudes, autant dire que nous sommes cuits. Ce bidule consiste à photographier toutes les plaques d’immatriculation à l’entrée d’un bout d’autoroute, de les reprendre en photo à l’autre bout et, si la vitesse moyenne a dépassé la limitation, de flasher les coupables un poil plus loin. Au dire de notre cavalerie gendarmesque, le but poursuivi consiste à éviter les freinages intempestifs à l’approche des boîtes grises, qu’on nous a pourtant vantées, dont les emplacements sont connus de tous les habitués. Donc, d’augmenter la sécurité en ralentissant tout le monde. Accessoirement, de ramasser un paquet de fric avec tous les distraits.
Le paquet de millions que ces bidules coûtent peut facilement se placer sous la rubrique «investissements» des comptes officiels car l’expérience démontre que l’amortissement ne dure pas très longtemps.
Où est le problème? Le trésor d’imagination, l’énergie dépensée pour, paraît-il, assurer notre sécurité, commencent à éveiller quelques soupçons. Voyons, soyons réalistes, la route ne pourra jamais faire zéro mort, le moindre déplacement, même à pied ou en vélo, peut mal se terminer… Nous avons passé de 1700 décès dans les années 1970 à 300. Où se situe la limite inférieure? Mystère mais reconnaissons que les progrès de l’automobile y sont et y seront pour beaucoup! Moins d’un mort par jour alors qu’on dénombre cinq suicides… cherchez l’erreur. Sans compter les 800 (par jour aussi!) dus aux cancers et combien pour les accidents du travail? Pas intéressant de les faire diminuer, d’ailleurs personne n’en parle alors que la route fait fantasmer une cohorte de bien-pensants phosphorant à diminuer non seulement la vitesse mais l’espace de liberté insupportable que représente la mobilité individuelle.

Bonne idée ou liberté grignotée?
Les chaussettes m’en tombent que les radicaux osent proposer une imposition à la source pour tout le monde. Il me semblait que ce parti, dans un temps pas si moyenâgeux que ça, bombait le torse en se présentant comme le défenseur de la responsabilité individuelle. Il dérape sans vergogne du côté de tous ceux, et ils sont hélas nombreux, qui estiment que l’Etat peut mieux faire que nous-mêmes. Nous glissons peu à peu vers une «francisation» de notre Helvétie, c’est-à-dire une mainmise considérable de l’administration, inquisitrice, pointilleuse et totalement envahissante. Regardez les avalanches de lois et règlements dans ce pays voisin que pourtant j’adore. Un entrepreneur à succès, au lieu d’avoir une entreprise d’une cinquantaine de personnes, fait le même boulot mais avec cinq enseignes de moins de dix employés. Aberrant mais quand vous passez la barre des dix, des conditions lourdes et absurdes vous tombent dessus! Alors, l’imposition à la source va nous faire commencer à calculer les salaires nets, donc à ignorer totalement l’argent exact que nous sommes censés gagner, la part dévolue à l’Etat étant considérée comme n’en faisant pas partie. C’est parfait pour dissimuler sa voracité…. Fondée sur le slogan «donne-moi ton argent, je ferai ton bonheur» qui pouvait s’appliquer à la majorité de la gauche, on peut le coller désormais aux radicaux… Quant à l’efficacité du principe, jamais personne n’a pu m’expliquer quel avantage je retirerais à donner mon fric à des institutions qui vont réfléchir comment l’utiliser «au mieux». L’Etat promoteur de structures, d’accord, sauf que pour le moment c’est raté, repoussé à des jours qu’on espère meilleurs pour cause d’enflure administrative incontrôlable. Dispenseur de santé, sécurité et culture, je doute encore plus fort.
Il est loin le temps du «mieux d’Etat», promesse flatteuse devenue vide de sens. Me voilà de moins en moins rassuré face à ce géant pesant.

Les calculs étranges des bombes atomiques
Sécurité encore: donc, les deux grandes puissances USA et Russie sont d’accord, leur arsenal passera de 2200 à 1550 ogives nucléaires. Par nation, faut pas trop se démunir. Partant du principe qu’une seule ogive peut faire autant de dégâts qu’une «vieille» bombe comme Hiroshima ou Nagasaki, cela donne quand même une drôle d’idée des proportions. Ces antiquités avaient fait dans les 100’000 morts, donc chaque protagoniste a de quoi ratiboiser 1’550’000’000 d’âmes, 3 milliards à eux deux, la moitié de la population du globe.
Fatalistes, nous pourrions nous dire que nous appartenons à la «bonne» moitié qui ne meurt pas tout de suite. Dans ces survivants, la moitié encore, au moins, subira des radiations mortelles. Voilà les trois quarts de l’humanité disparue…
Déprimant? Attends… Personne ne sait réellement combien d’engins, déjà construits, quasiment prêts à nous péter à la figure, dorment un peu partout sur la planète. Dont certains oubliés, certainement, dans les découpages et les débâcles des ex-empires, communiste, pays de l’Est, etc. Ainsi, rien qu’en calculant cette puissance virtuelle, notre humanité a de quoi se faire sauter le caisson à 100% plusieurs fois.
Je ne me sens pas terriblement rassuré devant l’engagement solennel du président Obama de ne pas utiliser d’arme nucléaire contre un pays qui n’en a pas. Rien qu’avec les nations qui en disposent, nous sommes certains de ne pas y échapper. Face aux Etats terroristes, aux terroristes tout court, la technologie approche de son utilisation réelle. Comment imaginer qu’un fanatisme permettant à des jeunes filles de se faire exploser au milieu des foules recule devant la perspective de raser une ville honnie de la carte? Alors, que les principaux supporters de ces horreurs, les anciens ennemis mortels de la guerre froide, se sentent sous pression et commencent à se préoccuper sérieusement d’identifier et dénombrer toutes ces saloperies dispersées dans le monde me paraît la moindre des choses.

ZIGZAGS

Touché coulé
Le conseil d’administration, l’ex, de l’UBS n’a pas reçu la décharge espérée. On ne parle pas de décharge électrique, encore que j’en connais qui le regrettent, mais de la procédure qui met un terme à toute poursuite. Les anciens dirigeants pourront donc faire l’objet de procès civils. Sauf que, pour bien des lésés, s’avancer sur le devant de la scène revient à étaler ses petites ou grosses économies pas toutes forcément d’une transparence cristalline. Qu’il s’en trouve au moins un ou deux pour avoir ce courage, ainsi le processus de crevaison de l’abcès pourra-t-il toucher à son terme.

Colère noire
Forcément noire, ma colère. Un XXX (juron que je ne peux reproduire décemment ici) de navire chinois a dévié de sa route et s’est échoué quasiment sur la grande barrière de corail, près de l’Australie, déversant des tonnes de noire pollution. Le chef du gouvernement a annoncé que les navires passant dans le coin feraient l’objet d’une surveillance. Bon sang de bonsoir, pourquoi est-ce que les endroits les plus sensibles de la planète ne sont pas déjà sous l’œil attentif des milliers de bidules ultrasophistiqués qui nous survolent en permanence?

Tourisme cher
Les présidents ne peuvent constamment se faire des ennemis. L’américain Obama, devant un parterre de spécialistes de l’espace, n’a pas voulu renouer avec la conquête de la lune qu’il avait annoncé abandonner. Il a fait mieux, proposer celle de mars. On n’est pas sorti des milliards à dépenser pour se balader dans le cosmos. C’est mieux que de nous inventer de nouvelles armes de destruction massive, tout de même.

Par Gil Egger

img15238.jpg

…avec la pression et la répression

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Votre magazine ECO Savoie Mont Blanc du 23 octobre 2020

100% en ligne, feuilletez directement votre magazine ECO Savoie Mont Blanc n°43 du 23 octobre 2020 sur ordinateur, tablette ou smartphone. Réservé aux abonnés. L’édition Savoie (73) : L’édition Haute-Savoie (74) : Le saviez-vous ?Vous pouvez afficher la publication en plein écran, télécharger le document en .pdf, l’imprimer, mais aussi rechercher dans la publication ! […]

Genève : les fonctionnaires manifestent contre la baisse de leurs salaires

Les agents de la fonction publique genevoise se mobilisent contre la volonté de l’exécutif cantonal de diminuer leur rémunération dans le cadre du budget 2021. Les fonctionnaires genevois vont-ils passer l’automne dans la rue ? Ils étaient en tout cas près de 6 000 à battre le bitume de la place...

La reprise se confirme dans l’industrie

La 8e vague de résultats de l’Observatoire de la santé des entreprises de Mont-Blanc Industries montre que les niveaux d’activité continuent de s’améliorer. Mis en place en mars 2020 par Mont-Blanc Industries,  en partenariat avec le cabinet Infusion, la Fondation de l’Université Savoie...

Votre magazine SPORT BUSINESS 01 saison 2020-2021

100% en ligne, feuilletez votre hors-série annuel SPORT BUSINESS 01 saison 2020-2021 sur ordinateur, tablette ou smartphone. Le saviez-vous ?Vous pouvez afficher la publication en plein écran, télécharger le document en .pdf (nécessite un compte Calaméo gratuit), l'imprimer, mais aussi rechercher...

Un retour à l’emploi mieux guidé

Pour accompagner la reprise des salariés après une longue absence, Medef Auvergne Rhône-Alpes, Direccte et Agefiph ont édité le guide du maintien dans l’emploi. Le 11e baromètre de l’absentéisme et de l’engagement réalisé par Ayming indique que les arrêts de travail “longue durée” ont aug­menté de...

publicité

PUBLIEZ VOTRE ANNONCE LÉGALE EN LIGNE

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

publicité

abonnement

TESTEZ LE PREMIUM

2.50€ pour 24h
Paiement CB sécurisé
Déblocage immédiat
Tous les articles premium

publicité

ARTICLES LES + LUS