Le pôle sud de la Lune, site possible de futurs alunissages pour des missions habitées ou robotisées, est bien plus accidenté qu’on le pensait, a annoncé mercredi la Nasa.

Au moyen d’un radar installé dans le désert californien de Mojave, l’agence spatiale américaine a rassemblé les données les plus précises à ce jour sur le relief du pôle sud lunaire.

Le cratère de Shackleton, où certaines zones sont plongées dans une ombre perpétuelle et d’autres sont constamment illuminées, a été particulièrement examiné.

Le pourtour du cratère de Shackleton est un site d’alunissage envisagé pour une future mission habitée vers le satellite terrestre, a précisé la Nasa. Des indices ont conduit les scientifiques à envisager la présence d’eau gelée dans les zones sombres du cratère, mais cette théorie reste controversée.

L’une des montagnes de cette région mesure quelque 6’000 m de haut et plusieurs cratères sont profonds de 4’000 m.

« Cette zone continue d’avoir un fort intérêt pour de futures missions habitées », a déclaré Doug Cooke, de la direction des systèmes d’exploration de la Nasa.

« Disposer d’eau gelée nous fournirait une source d’eau, ainsi que d’hydrogène et d’oxygène, qui peuvent être transformés en carburant. L’une des choses qui nous intéresse dans l’exploration de la Lune, et à terme de Mars, c’est d’apprendre comment tirer parti des ressources qui s’y trouvent pour améliorer nos missions et réduire les ravitaillements en provenance de la Terre », a-t-il ajouté.

img8142.jpg

Site possible de futurs alunissages pour des missions habitées ou robotisées.