L’histoire d’Oedipe est parmi les plus connues. Comme toute histoire essentielle, il est profitable de l’entendre à nouveau. C’est le propre des mythes : on les redécouvre à chaque fois. S’il reconnaît ses erreurs à la fin d’Oedipe Roi, Oedipe plaide énergiquement non coupable lorsqu’il revient à Colone, presque au bout de son errance. Pourquoi serait-il responsable d’avoir tué un homme qui l’a agressé et dont il ne savait pas qu’il était son père? La dernière oeuvre de Sophocle a été jouée pour la première fois en 401 av. J-C., cinq ans après la mort du poète. « Oedipe à Colone » de Sophocle au Théâtre de Carouge, adapté et mis en scène par François Rochaix, avec notamment un excellent David Valère (Le Choeur).

img2551.jpg

Une mise en scène efficace. Vous connaissez l’histoire d’Oedipe, mais vous ne l’avez jamais vu, rendez-vous au Théâtre de Carouge!