StopOGM Coordination romande sur le génie génétique déplore le blanc-seing apposé par l’OFEV aux disséminations d’OGM prévues dans le cadre du PNR 59 à Pully et à Zurich. StopOGM estime que les mesures de protection demandée par l’office fédéral sont un rideau de fumée qui cache mal le fait que l’Uni et l’EPF de Zurich n’ont pas correctement observé le processus par étape prévu par le droit fédéral. C’est donc directement en plein champ que les chercheurs examineront des aspects importants de biosécurité qui auraient dû être évalués en milieu confiné. Il est regrettable que l’OFEV cautionne ces procédés. L’OFEV a donné aujourd’hui son autorisation aux trois essais de dissémination expérimentale d’OGM que l’Université de Zurich et l’EPFZ prévoient de faire de 2008 à 2010 avec des variétés de blé transgénique fongicides, ainsi qu’avec un blé transgénique croisé avec une herbe sauvage. La loi sur le génie génétique (LGG) exige sans ambiguïté que la dissémination expérimentale d’OGM dans l’environnement ne soit autorisée que si des expérimentations préalables en milieu confiné la justifient et excluent qu’elles puissent porter atteinte aux organismes importants pour l’écosystème touché. Or, les demandes autorisées s’appuient sur une évaluation faite en milieu confiné pour le moins expéditive. C’est donc directement en plein champ que les requérants examineront des aspects importants de biosécurité qui auraient dû être évalués en milieu confiné.

img6102.jpg

L’OFEV autorise les essais de dissémination d’OGM demandés dans le PNR 59