En tant que présidente de l’Association Valaisanne Pour le Respect et la Protection du Chien, pour le Respect et la Protection des nos enfants, de toute une population, je suis contente de voir que la Société Suisse de Cynologie a enfin compris que tous les propriétaires de chiens ne sont en aucun cas des propriétaires responsables, l’AVPRC, l’avait compris depuis longtemps déjà. Ils ont enfin accepté que mon idée de permis est encore la meilleur solution pour responsabiliser les propriétaires de chiens.( Puisque leur brevet n’est rien d’autre qu’une copie de mon idée de base du permis pour détenir un chien que j’ai élaboré, il y à de cela trois ans maintenant.) Par contre ce qui me désole le plus c’est que, encore une fois on admet l’irresponsabilté de certains propriétaires de chiens, mais la démarche reste volontaire.
Il existe depuis très longtemps des clubs canins ou les propriétaires de chiens pour une modeste somme (environ Frs.150.-, par année) peuvent aller demander l’avis de personnes compétentes et peuvent suivre des cours d’éducation avec leur chien, et pourtant La Société Suisse de Cynologie l’admet il y a, à ce jour encore trop de chiens mal éduqués.
Je l’ai dit et je le répète encore une fois, seul une loi obligera ces irresponsables à se responsabiliser envers leur chien. Et quand il s’agit de la sécurité des nos enfants de toute une population, j’estime que nos hommes politiques ont le devoir de prendre cette décision puisqu’il semblerait à ce jour qu’un brevet (synonyme de permis pour détenir un chien) ne soit plus une solution utopique mais un besoin réel qu’admet enfin la Société Suisse de Cynologie, sans pour autant vouloir le rendre obligatoire.

Nathalie Frizzi, Présidente de L’AVPRC, Les Agettes (VS)

img2175.jpg

Réaction de Nathalie Frizzi, Présidente de L’AVPRC