La Confédération définit les exigences auxquelles les futurs parcs devront répondre. Une nouvelle ordonnance précise en effet à quelles conditions les projets de parcs pourront bénéficier d’un soutien financier de la Confédération. Ce texte fixe par ailleurs les critères d’attribution des labels. Le Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC) a ouvert la procédure d’audition du projet.

D’après le projet d’ordonnance, un parc d’importance nationale doit avant tout avoir une nature et un paysage de grande valeur. C’est aussi cette valeur qui fonde à long terme la crédibilité d’un parc auprès du public. Les parcs sont divisés en trois catégories, chacune ayant une orientation propre et devant satisfaire à certaines exigences pour bénéficier d’aides financières:

• Les «parcs nationaux» sont voués avant tout à la libre évolution des processus naturels.
• Les «parcs naturels régionaux» sont créés dans des régions rurales pour
renforcer une économie appliquant les principes du développement durable et pour mettre en valeur les qualités naturelles, paysagères et culturelles et obtenir un équilibre harmonieux entre développement et durabilité.
• Les «parcs naturels périurbains» sont situés près des agglomérations et
destinés à sensibiliser la population citadine à la nature.

Conception par les régions
La création des parcs se fait sous le signe de la participation démocratique de la population d’une région (voir encadré). Les cantons et les organes responsables veillent au respect de ce principe. La région elle-même décide des orientations de son parc, p. ex. la manière de préserver durablement les qualités paysagères dans un parc naturel régional, voire les améliorer, et renforcer les activités économiques. Hormis dans les zones centrales des parcs nationaux et des parc naturels périurbains, la Confédération n’exige aucune restriction d’exploitation ni autre mesure de protection.

Les objectifs et mesures d’un parc sont fixés dans une charte par les communes concernées qui, si nécessaire, adaptent leurs objectifs d’aménagement. Cette charte sert de base à la Confédération pour attribuer le label «parc» et octroyer des aides financières, dont le montant est convenu avec le canton dans le cadre d’une convention-programme, en fonction de l’efficacité des mesures prévues et réalisées par le parc.

Commercialisation des produits régionaux
Le projet d’ordonnance définit aussi l’attribution et l’utilisation du label «produit». Les biens et les services durables qui sont fabriqués ou fournis dans un parc et qui correspondent aux orientations convenues peuvent être distingués par un label «produit». Celui-ci est attribué par les organes responsables et doit faciliter la commercialisation des produits et services agricoles, touristiques et autres, et renforcer les circuits et les filières de production à l’échelle régionale. Le DETEC lance pour le projet d’ordonnance sur les parcs une procédure d’audition de trois mois. Le Conseil fédéral pourrait ainsi faire entrer en vigueur la modification de loi sur la protection de la nature et du paysage (LPN) et la nouvelle ordonnance dès l’été 2007.

img2204.jpg

La nouvelle ordonnance précise les conditions pour bénéficier d’un soutien financier de la Confédération