C’est sous le thème de « L’identité, le rôle et les ressources des organes institutionnels SRG SSR idée suisse » qu’une cinquantaine de personnalités des radios et des télévisions nationales se sont réunies ce jeudi 7 septembre au Centre Paul Klee, à Berne. Un peu la « Jet Set » des radios et des télévisions du service public, si l’on veut, venue débattre en français et en allemand, diversité culturelle oblige, sur les enjeux des médias de demain.

Urs Leuthard, remarquable modérateur
Jean-Bernard Munch, président de la SRG SSR, a accueilli tout ce beau monde et, après une brève introduction, à laissé la place à deux tables rondes, aux compositions « mixtes » et équilibrées, toutes deux animées par le journaliste vedette de l’émission Arena de la DRS, Urs Leuthard (cousin de Doris). Le premier panel était composé de Duri Bezzola, directeur de VR SRG SSR, de Francesca Gemneti, comité CORSI, de Yann Gessler, président du Conseil des programmes et de Niklaus Ullrich, président de la SRT Région Bâle. Fil rouge proposé: « Comment renforcer les organes institutionnels »?

SRG SSR idée suisse, outil de cohérence nationale
Puis l’après-midi, le deuxième débat a réuni, sous le même sujet mais « vu de l’extérieur », des intervenants de haut vol, tels que Martine Brunschwig Graf (ancienne présidente du Conseil d’Etat genevois) et Christian Levrat, tous deux Conseillers nationaux, Roger de Weck, publiciste, Peter Hasler, ancien directeur de l’Union Patronale Suisse et Rainer Stadler, rédacteur média à la NZZ. Qu’en est-il ressorti? En deux mots, la SRG SSR Idée Suisse est un formidable ciment de cohérence nationale. Tout le monde était d’accord là-dessus. En revanche, et étant donné l’importance des défis qui attendent la radio et la TV suisses (nouvelle loi LRTV, concurrence, restriction budgétaire, audimat, publicité, nouvelles technologies, accords stratégiques avec des partenaires etc…), il est apparu que certains organes manquaient de visibilité et d’autres pourraient être mieux exploités, alors que des simplifications en matière de fonctionnement pourraient être apportées.

Les SRT cantonales face à leur destin
Par ailleurs, les fameuses SRT, ces sociétés cantonales de la Radio et de la TV du service public, créées au début des années 80 et chargées de représenter le public et de servir de relais, elles doivent redéfinir leur rôle, afin d’être véritablement un interface légitime et crédible auprès des dirigeants des chaînes. Voici, en quelques lignes, les enseignements tirés d’une journée axée essentiellement sur la réflexion et le débat, plus que sur les décisions.

img771.jpg

Jean-Bernard Munch, président de la SRG SSR idée Suisse, souhaitant la bienvenue aux participants.