Où vont les grands diplômés?

par | 26 Juil 2007

Les centres économiques et les espaces métropolitains ont toujours exercé une fascination sur les diverses couches de la population et absorbé une part importante des flux migratoires. Les jeunes diplômés des hautes écoles sont particulièrement attirés par les centres urbains, qui leur offrent de meilleures possibilités de formation et d’emploi, une vie culturelle plus riche et une plus grande liberté individuelle que les régions rurales. Les résultats d’une étude de l’Office fédéral de la statistique sur les diplômés des hautes écoles entre 1998 et 2004 montrent que les communes rurales perdent en moyenne 27% de la main-d’oeuvre potentielle hautement qualifiée par volée d’étudiants, alors que les noyaux urbains en gagnent entre 19% et 31%.

img5655.jpg

Les communes rurales perdent leur main-d’oeuvre potentielle hautement qualifiée

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Niveau de vie : 65 800 euros par an

Dans la partie française du pôle métropolitain de Genève (composé de huit intercommunalités autour du lac Léman), les 10 % les plus aisés ont un niveau de vie supérieur à 65 800 euros par an, dépassant même 78 500...

Lire la suite

Publicité

Pin It on Pinterest