Depuis son lancement en 2010, le partenariat entre McOptic et la Croix-Rouge suisse (CRS) a déjà grandement amélioré la santé oculaire des habitants de la région de Tombouctou (nord du Mali): au cours de la première année, 4693 patients ont été traités dans le service ophtalmique de l’hôpital de Tombouctou rénové dans le cadre du projet, ainsi que dans les antennes de district. Quelque 850 personnes souffrant de la cataracte ont pu recouvrer la vue. La CRS met à disposition une fiche d’information à ce sujet dans toutes les filiales McOptic.

Situé en Afrique occidentale, le Mali, dont la superficie est 30 fois supérieure à celle de la Suisse, est l’un des pays les plus déshérités de la planète. Les autorités sanitaires maliennes et la CRS oeuvrent depuis de nombreuses années à l’amélioration de l’état de santé de la population. D’importants progrès ont déjà été réalisés sur le plan de la médecine générale, de l’alimentation et de l’accès à l’eau. Cependant, des soins ophtalmologiques et ophtalmiques modernes faisaient encore défaut dans le nord du Mali. Pour y remédier, la CRS s’est tournée entre autres vers McOptic à l’automne 2009.

McOptic a répondu favorablement à cette requête, et depuis le 1er janvier 2010, un partenariat de projet pluriannuel associe contractuellement l’organisation humanitaire et la chaîne d’opticiens. D’ailleurs, la vocation du projet de la CRS – fournir à la population malienne une aide efficace et durable par la mise sur pied de structures pérennes – correspond en tous points à la conviction de McOptic que les habitants du tiers-monde ont eux aussi droit à des prestations modernes.

Des opérations chirurgicales à la pointe de la technique
Dans le nord du Mali, le degré de cécité élevé parmi la population constitue un problème majeur. Selon les résultats d’une étude malienne financée par la CRS, quelque 15 000 personnes sont aveugles dans la région de Tombouctou. Un chiffre surtout expliqué par le fort rayonnement solaire, les conditions de vie éprouvantes et les difficultés à se faire soigner lorsqu’il s’agit de la santé des yeux. Les plus de 50 ans sont particulièrement touchés. Et dans les deux tiers des cas, la cataracte en est la cause. Or, cette maladie oculaire peut être soignée au moyen d’une opération toute simple qui permet aux malades de recouvrer la vue, une intervention de routine dans les pays industrialisés.

L’engagement d’un ophtalmologue ainsi que la rénovation du service ophtalmique de l’hôpital de Tombouctou constituaient les mesures les plus urgentes du partenariat McOptic-CRS, dont l’objectif est la fourniture d’une aide médicale moderne même dans cette région reculée du monde où, auparavant, les interventions chirurgicales complexes sur l’oeil étaient impensables. Les malades n’étaient pas soignés ou devaient parcourir 1200 kilomètres jusqu’à Bamako, la capitale, pour se faire opérer.

Grâce à la rénovation du service ophtalmique de l’hôpital de Tombouctou, les malvoyants peuvent désormais recevoir une aide directement sur place. L’affluence est énorme. Rien qu’en 2010, au cours de la première année d’activité, l’équipe médicale locale a traité 4693 patients et réalisé près d’un millier d’interventions chirurgicales. Chiffre particulièrement réjouissant: 850 de ces opérations concernaient la cataracte et ont permis à des aveugles de revoir la lumière du jour. Une bonne chose pour les familles aussi, dont l’un des membres doit souvent s’occuper du malade. Il s’agit la plupart du temps d’un enfant, qui peut ainsi revenir à une vie normale et reprendre le chemin de l’école.

Vers la construction d’une infrastructure de soins intégrale et durable pour les malvoyants de la région de Tombouctou (nord du Mali)
L’amélioration des soins sur place est à présent complétée par d’autres initiatives. La mise en place de deux antennes ophtalmologiques dans la région de Tombouctou et, à titre d’objectif final, l’instauration d’une infrastructure durable pour la fourniture de lunettes neuves et individuelles, tels sont les prochains rendez-vous notés dans l’agenda du partenariat. Il est ainsi prévu de construire un atelier de taille de verres optiques à Tombouctou. De même, McOptic a remis gracieusement en 2010 à la Croix-Rouge suisse un grand nombre de montures neuves, une initiative qu’elle reconduit en 2011. Matthias Brozek, CEO de McOptic: « Les yeux sont un organe si précieux qu’il n’y a aucune place pour le compromis. Ce que nous voulons, c’est que les malvoyants de la région de Tombouctou, à la frontière du Sahel, puissent eux aussi jouir d’une vue correcte, à l’instar des habitants des pays développés. »

Une fiche d’information de la Croix-Rouge suisse, disponible dans toutes les filiales et sur la page d’accueil de McOptic, donne de plus amples renseignements à ce sujet
La CRS a élaboré une fiche d’information sur le Mali, les importants défis qu’il faut y relever et les résultats obtenus jusqu’à présent dans le cadre du partenariat de projet entre McOptic et la CRS. Disponible dans les 58 filiales de l’opticien, le document peut aussi être consulté et imprimé sur la page d’accueil de McOptic (rubrique « Partenaires / Croix-Rouge »). McOptic exprime toute sa gratitude aux spécialistes intervenant dans le nord du Mali.

img17392.jpg

850 personnes déjà sauvées de la cécité au Mali