Vous souvenez-vous de John Gray? L’auteur du célèbre best-seller «Les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus»? Un homme a eu la chance de le rencontrer: Paul Dewandre. De cette rencontre est née l’envie de comprendre les rapports entre les hommes et les femmes, et de pouvoir enfin expliquer comment on peut vivre ensemble en toute harmonie. Aujourd’hui, Paul Dewandre vous propose de découvrir un spectacle à la fois hilarant et instructif sur les relations de couple.

Paul Dewandre, vous réalisez l’un des plus grands succès théâtraux de ces dernières années, alors que vous n’étiez pas comédien il y a peu de temps. Racontez-nous cette folle aventure humaine et artistique.
Après mes Hautes Etudes Commerciales en Belgique, j’ai dirigé une compagnie aérienne dans les années 80 et le monde de l’entreprise a été mon quotidien pendant plusieurs années. Puis de folles turbulences sont survenues dans ce domaine (crise du pétrole, faillite de la Sabena, regroupements de compagnies), et j’ai décidé de changer d’orientation. J’ai fait alors une grande introspection sur ma vie, sur ce qui me faisait avancer, ce qui m’intéressait vraiment dans l’existence, et j’ai commencé à donner des conférences sur un sujet qui me passionnait: le développement personnel. Au cours d’un séjour aux USA, j’ai rencontré par hasard l’écrivain John Gray lors d’une conférence qu’il donnait sur les rapports hommes-femmes dans la vie de tous les jours. J’ai été très interpellé par ce que j’ai entendu, bien qu’étant très heureux dans ma vie de couple. Savoir par exemple que lorsque ma femme passe des heures à téléphoner à sa mère – pour ne rien dire – fait partie de sa structure féminine logique, ça aide à comprendre et accepter ces petites différences qui peuplent notre quotidien matrimonial! A l’issue de la conférence j’ai acheté tous les livres et les cassettes de cette série «Mars et Venus», et j’ai commencé à en parler à mon entourage qui m’a encouragé dans cette nouvelle voie qui se dessinait pour moi. J’ai ainsi animé pendant près de 10 ans des ateliers-conférences sur le thème du couple, après avoir travaillé avec John Gray et son équipe sur un concept inspiré par son œuvre. J’abordais surtout dans mes conférences les rapports entre hommes et femmes dans l’entreprise, et puis peu à peu tout a basculé, quand j’ai suivi ma fibre artistique pour faire évoluer ces conférences en véritable show.

Le succès du spectacle s’est bâti progressivement, dans des petites salles puis des immenses théâtres. Le bouche à oreille a été déterminant. Vous l’analysez comment?
J’ai débuté dans des petites salles en Belgique, de manière presque confidentielle. Et puis les gens en ont parlé à leurs proches, ils sont revenus, la presse s’en est mêlée, et 6 mois après je jouais au Forest National devant 7’500 personnes! Extraordinaire. Le rêve devenu réalité. En France, le même phénomène s’est produit: petite salle pour commencer, puis le Gymnase pendant 6 mois! Et puis la Suisse, et toute la francophonie. La tournée est fantastique, le public ne cesse de grossir. Chacun retrouve l’autre et lui-même dans ce spectacle, c’est peut-être la recette de son succès. Et il n’y a pas de barrières culturelles, on parle là de sentiments humains, d’attitudes sociologiques… logiques et universelles! On rit de soi, on rit de nous, on s’aime.

Comment voyez-vous l’évolution de ce spectacle? Adaptations mondiales?
Mon côté entrepreneur a vite repris le dessus… J’ai obtenu de John Gray les droits mondiaux de «Mars et Venus» pour la pièce. Une version hollandaise est déjà en route, et d’autres versions dans d’autres langues sont à l’étude.

Ne craignez-vous pas que l’éventuelle arrivée d’un comédien de renom – pour jouer le spectacle à l’étranger – lui enlève son côté conférence au seul profit du show, et que l’on voit alors plus l’acteur que le sujet?
Tout à fait, c’est un aspect très important des choix que nous devrons faire pour les adaptations futures. Il faut impérativement que le personnage soit crédible, le comédien ne doit pas être dans la séduction, les hommes ne doivent pas se sentir en danger, tout doit rester drôle et pertinent sans jamais être moqueur ou dérangeant. Ce côté professoral et expert est central dans l’essence même du spectacle.

A quoi le public doit-il s’attendre en venant en couple par exemple?
Ils vont assister à un cours de conduite, où on saura comment gagner des points dans son couple. Foin d’en perdre, le but est toujours d’en gagner pour vivre en meilleure harmonie! Le spectacle est truffé d’anecdotes drôles au quotidien, où chacun se reconnaîtra aisément, sans préférence sexuelle quelconque. Rassurez-vous, il y en aura pour tout le monde! Je vois le public qui se rapproche, se gondole de rire, des mains qui se touchent, des coudes qui tapotent les flancs du conjoint ou de la conjointe, et surtout le bonheur sur ces visages à la fin du spectacle est ma meilleure récompense. Rire ensemble de nos réflexes et nos petites faiblesses, c’est toujours une communion très positive et salutaire.

Le triomphe de ce condensé de l’œuvre de John Gray annonce-il un Mars et Venus II dans un futur spectacle, ou d’autres sujets abordés de la même manière?
Il y a encore tellement de dates prévues pour «les hommes viennent de Mars, les femmes de Venus» que je ne peux me consacrer à l’écriture du suivant. Mais j’y songe beaucoup… Une version plus axée sur les aspects sexuels de la vie de couple, ou les relations parents/enfants, j’ai du pain sur la planche! Mais ce n’est pas d’actualité, la tournée est loin d’être terminée. Et les 2 soirées en mai à Genève s’annoncent formidables, j’en suis ravi car j’adore la Suisse (comme tant de Belges d’ailleurs).

Un conseil pour les mâles désireux de faire un cadeau original à leur conjointe?
Offrez-lui des places pour le spectacle, emmenez-la vous-même, elle sera ravie de voir que vous appréciez aussi cette approche humoristique de votre relation!
Et là vous allez gagner des points, beaucoup de points, c’est sûr!!!.

img12462.jpg

Le 8 et le 9 mai à 20h 30 au Théâtre du Léman / Genève
Prélocation Resaplus: La Praille, magasins Manor, Gares CFF
& www.resaplus.ch