Selon le rapport 2006 de l’Union suisse des paysans, un quart des agriculteurs vit en-dessous du seuil de pauvreté. De plus, un autre quart ne disposerait pas de moyens financiers suffisants afin d’investir ou de se constituer une épargne vieillesse. Cette catégorie de paysans est à la merci des conditions climatiques. En effet, une mauvaise récolte peut faire basculer le destin de ses familles et les plonger dans des difficultés financières importantes. Dans le domaine de l’agriculture, le taux de «working poors» varie entre 20 et 30 pourcents.

img1900.jpg

Le métier de paysan est difficile