Les commerces et les kiosques dans les gares renoncent à vendre de l’alcool dès 22h00 à partir du 1er avril. Les CFF attendent de cette restriction davantage de propreté et d’ordre.

Les bars et les restaurants dans les gares ne sont pas concernés.

Les CFF entendent contribuer à la protection des mineurs, ont-ils indiqué lundi. De plus en plus de groupes, notamment des jeunes, s’approvisionnent en alcool en grandes quantités dans les magasins ouverts jusqu’à minuit et le consomment dans les gares.

Les rassemblements qui en résultent sont souvent source de désagréments pour les voyageurs, ainsi que pour le personnel des commerces et des CFF, poursuit le communiqué. Les campagnes de sensibilisation n’ont pas non plus eu les effets escomptés.

La nouvelle pratique de vente doit contribuer à ce que les gares restent sûres et accessibles sans restriction, également tard le soir. Pour cela, les CFF et leurs partenaires sont prêts à subir une baisse du chiffre d’affaires correspondant.

Les CFF prennent les devants
Les CFF prennent d’eux-mêmes une mesure controversée. La consultation sur le projet de la Confédération destiné à lutter contre la consommation excessive d’alcool vient de se terminer. Ce projet prévoit entre autres l’interdiction de la vente d’alool entre 21h00 et 07h00 dans les gares, les stations-service et les take-away.

Dans leur réponse, l’Union des arts et métiers (USAM), le Groupement suisse des spiritueux de marque et les partis bourgeois ont indiqué qu’ils ne voulaient pas entendre parler de cette mesure. A leurs yeux, cela revient à sanctionner les consommateurs adultes et responsables.

img7654.jpg

Les CFF prennent d’eux-mêmes une mesure controversée.