C’est une première : le Pont du Mont-Blanc bientôt pavoisé de fleurs! Durant tout le mois de juillet, l’herbier du photographe Alan Humerose flottera sur les 24 étendards de l’ouvrage. Histoire de faire souffler un vent de nature artistique sur la plus grande artère enjambant la Rade.

Fleurs contre drapeaux
Le Conseil administratif de la Ville de Genève a été séduit par le projet : troquer, le temps d’un clin d’œil estival, les habituels drapeaux protocolaires du Pont du Mont-Blanc contre de magnifiques pavillons colorés de fleurs des champs. Cette intervention artistique en milieu urbain est financée par le Fonds municipal d’art contemporain (Fmac). Elle s’inscrit dans le prolongement de l’exposition présentée dans les allées du Jardin botanique en été 2005 et de l’accrochage toujours visible sur la façade du Muséum d’histoire naturelle.

Le photographe dans la nature
Alan Humerose est un photographe curieux : «comment les fleurs voient-elles le monde» s’interroge- t-il un jour? La réponse passera par l’objectif de son appareil et par un patient travail de trois ans, couché dans les prés pour photographier en contre-plongée l’intimité et les tiges de la flore rurale locale.

L’herbier Humerose
Le résultat de ce travail de fourmi a donné lieu à une publication, L’herbier Humerose (éditions Glénat). Une sélection d’images remarquables a ensuite été agrandie et exposée en plein air au Jardin botanique et au Muséum. Quant aux étendards du Pont du Mont-Blanc, ils brandiront, au format d’un carré de trois mètres de côté, une série de 24 images encore inédites, imprimées sur une toile spéciale.

Inauguration le 3 juillet
C’est la première fois que le Pont du Mont-Blanc prête ses flancs à une intervention artistique. L’inauguration aura lieu lundi 3 juillet, à 11 heures, sur l’Ile Rousseau toute proche qui offre une vue imprenable sur le spectacle des oriflammes végétaux d’Humerose claquant au vent…

img225.jpg

Un Pont du Mont-Blanc pour un mois couvert de fleurs, vers un Pont aux Fleurs?