Le Nord-Isère, situé au carrefour de plusieurs agglomérations urbaines dynamiques ""et bénéficiant d’un cadre de vie privilégié, est soumis à une arrivée importante de nouveaux habitants. 200.000 habitants aujour-d’hui, plus de 230.000 à l’horizon 2020. Alors oui, le Nord-Isère est bien le territoire d’excellence de la construction durable.
Situé entre Lyon, Grenoble et Chambéry, trois villes économiquement dynamiques, le Nord-Isère est un carrefour incontournable. Au sein du Pôle métropolitain, le Nord-Isère profite des synergies engendrées par les pôles d’activités qui l’entourent.
Le Nord-Isère a su devenir attractif grâce à un foncier disponible, une facilité d’accès, une main d’œuvre qualifiée, et une importante croissance démographique et économique qui génère de nombreux besoins de construction/rénovation.
Terre d’expérimentation avec le pisé et la Ville nouvelle, le Nord-Isère a une histoire riche. Rassemblant 96 communes et 200 000 habitants, il compte des laboratoires de R&D mondiaux (Vicat, Lafarge), des artisans (Chanvre et Bois, Solarmur…) et des industriels performants (Ferrari, Saint-Gobain, Xella, Parexlanko……), des structures qui accompagnent l’innovation comme le Pôle Innovations Constructives (qui fédère 70 membres représentatifs de l’intégralité de la filière construction), la plateforme ASTUS construction mais également des établissements d’enseignement et formation tels que les Grands Ateliers et le CFA-BTP.
Forte de ces atouts, la filière construction durable du Nord-Isère est soutenue depuis 2012 par la Région Rhône-Alpes au titre de sa politique des Grands Projets. Objectif : accompagner les projets innovants qui participent au rayonnement régional et national.
Les collectivités locales telles que la Communauté d’Agglomération “Porte de l’Isère” et la Communauté de communes des “Vallons de la Tour” et les Chambres consulaires, proposent de nombreux services pour conseiller et accompagner les entreprises et les artisans dans leur développement. Les collectivités locales ont notamment pour projet de créer des pépinières d’entreprises à l’horizon 2016 sur leur territoire respectif.
Dans le cadre du Grenelle de l’environnement, la France a adopté différentes mesures de réglementation thermique s’appliquant au bâti. La construction neuve est régie par la réglementation thermique 2012. De nouvelles exigences s’appliquent avec la réglementation thermique 2020 et les performances énergétiques des bâtiments peuvent encore être améliorées avec le réglement bâtiment responsable 2020 (RBR) qui se rapproche des exigences des bâtiments à énergie passive. Le bâtiment est autonome puisqu’il produit autant d’énergie qu’il en consomme et dont l’éco-construction est la clé.

Des enjeux dans la construction neuve et la rénovation
La qualité de réalisation des travaux est primordiale pour obtenir un résultat performant et diminuer sur le long terme les consommations énergétiques d’un bâti. C’est pourquoi, à partir du 1er juillet 2014, les aides publiques qui seront distribuées aux ménages qui réalisent des travaux de rénovation énergétique de leur logement seront conditionnées au recours à des professionnels se prévalant de signes de qualité RGE (Reconnues Grenelle de l’Environnement). Créée par les pouvoirs publics, cette mention accompagne la montée en compétence des entreprises pour assurer la qualité des travaux de rénovation énergétique.
La filière construction durable à tous les atouts pour maintenir et créer de l’activité économique et des emplois sur le territoire. Elle contribue également à renforcer l’image du Nord-Isère : un territoire à la pointe des innovations constructives.
La Biennale de l’éco-construction est un événement faisant place aux démonstrations et aux échanges à travers des animations afin de fournir des réponses très concrètes à des enjeux de confort, de santé, d’économies financières.
Samedi et dimanche derniers, les journées de l’éco-construction ouvertes au grand public ont attiré près de 1000 visiteurs soucieux de l’amélioration de leur logement.
Cette Biennale n’était pas un salon avec des stands commerciaux. Au contraire, les visiteurs ont trouvé des animations et des ateliers avec des professionnels. Il s’agissait d’une véritable action mise en place dans le cadre de la promotion de la filière économique de la construction durable au niveau local et régional, notamment en faisant la promotion de construction durable du territoire. La Biennale aura aussi permis de favoriser les liens entre professionnels et grand public.
Cette manifestation était ouverte à toutes les personnes ayant un projet ou s’intéressant à l’amélioration de leur logement et au développement de la filière durable. L’événement était également accessible en famille. D’ailleurs, les plus jeunes avaient la possibilité de s’occuper avec des ateliers mis à leur disposition comme, par exemple, la construction en briques.
Après une telle réussite, les organisateurs peuvent s’enorgueillir d’avoir relevé le défi.
Texte et photos : Carole Muet
""""


2015-01-30