Compte tenu des réserves excédentaires des assureurs qui dépassent de près de 40% en moyenne les exigences légales pour Genève en 2006, le Département de l’économie et de la santé estime que la diminution des primes d’assurance-maladie 2008 annoncée aujourd’hui est insuffisante. En août dernier, le Département de l’économie et de la santé (DES) rendait à l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) son préavis au sujet des primes 2008 déposées par les assureurs. Les chiffres pour 2006 indiquent pour Genève une baisse des coûts de la santé de 2%, ce que le Conseil d’Etat avait relevé avec satisfaction, constatant que les efforts déployés en la matière commençaient à porter leurs fruits.

Les réserves constituées par les assureurs, déjà trop élevées à Genève, se sont encore accrues pour représenter en 2006 près du double des exigences légales (550 Mio). Dès lors, les baisses consenties par l’OFSP, de 1% pour les adultes et les jeunes adultes, et de 5% pour les enfants, ne tiennent pas compte de la réalité et sont insuffisantes. Le DES avait réclamé en août une baisse de 3.5% en moyenne. L’OFSP a suivi en totalité les souhaits des assureurs, sans tenir compte de la position des autorités cantonales. Pour l’avenir, le Conseil d’Etat, constatant que les réserves des assureurs demeurent au même niveau, veillera à ce que les baisses de primes se poursuivent au moins au même rythme, et contrôlera que le montant des réserves ne soit pas affecté hors du canton!

img6387.jpg

La diminution des primes d’assurance-maladie pour l’année 2008 est insuffisante.