L’indice des primes d’assurance-maladie (IPAM) a progressé de 3,7% en 2006 par rapport à 2005. Sur la base de 1999=100 points, l’IPAM a atteint un niveau de 141,7 points en 2006. L’IPAM calculé par l’Office fédéral de la statistique (OFS) reflète l’évolution des primes d’assurance-maladie obligatoire et des primes d’assurance-maladie complémentaire. A l’aide de l’IPAM, on peut estimer l’incidence de l’évolution des primes sur la croissance du revenu disponible. Selon le modèle de calcul utilisé, l’évolution des primes en 2006 a amputé de 0,3% la croissance du revenu disponible.

L’influence de l’évolution des primes sur le revenu disponible
Les augmentations de primes grèvent le budget des ménages privés, tout comme celles des impôts ou d’autres cotisations d’assurance. Pour mesurer cette incidence, on se fonde sur le revenu disponible. Ce dernier correspond au revenu (salaires, intérêts, rentes, remboursements et réductions de primes des assurance et autres revenus) moins les transferts (impôts, cotisations aux assurances sociales et aux autres assurances), donc au montant effectivement à disposition pour la consommation et l’épargne.

img1566.jpg

Les primes augmentent et les revenus baissent