Pro juventute veut une meilleure protection des enfants contre la violence des médias dits de divertissement, comme les DVD ou les jeux d’ordinateur. C’est pourquoi, l’association exige entre autre que des limites d’âge contraignantes soient fixées. «L’industrie du divertissement ne doit plus pouvoir décider seule des limites d’âge. La Confédération et les cantons doivent créer à cet effet un service de certification national», précise la pétition « Stop à la violence sournoise ». Ce service indépendant sera responsable de l’évaluation des logiciels de loisirs, des vidéos et des films. Il fixera un âge limite contraignant et valable dans tout le pays.

img6300.jpg

La pétition exige notamment un âge limite contraignant.